Y a t-il des prédateurs sexuels en boîte de nuit ?

Par • Mis à jour le 09/03/2018 - 05:56

Que se passe t-il dans le monde de la nuit ? Des jeunes femmes disent avoir été abusées au cours de ces derniers mois, après avoir consommé dans des établissements notamment aux Abymes. Une substance chimique versée dans leurs verres par un inconnu pourrait être à l’origine de perte de conscience, débouchant parfois sur des viols présumés. Des plaintes ont été déposées mais pour l’instant, les investigations semblent difficiles.

    Y a t-il des prédateurs sexuels en boîte de nuit ?

Des femmes disent avoir été prises de malaises suivis de perte de connaissance alors qu'elles participaient à des soirées festives. Selon l'une d'elles, un inconnu aurait profité d'un bref moment pour verser un mystérieux produit dans son verre et celui de sa copine. Les faits se seraient passés dans un établissement des Abymes l'an dernier. Elles se sont réveillées un moment après sans aucun souvenir. Des prises en charge aux urgences ont été faites et le médecin aurait relevé des traces physiques comme des ecchymoses sur le corps et une anxiété indéterminée, justifiant par la suite une ITT de 9 jours :

Plainte a été déposée auprès des autorités mais les investigations se révèlent compliquées. Car ce genre de produit, qui pourrait s'apparenter à du GHB "drogue du violeur" se dissout rapidement dans l'organisme, quelques heures suffisent. D'autant plus qu'il n'y avait cette nuit là, aucune caméra de surveillance devant la boite de nuit. Selon la victime, il ne s'agirait pas d'un cas isolé :