Activité sismique de la Soufrière : 587 séismes en décembre dernier

Par • Mis à jour le 19/02/2019 - 06:46

Au total, entre les séismes d’origine volcanique et ceux d’origine tectonique c'est-à-dire venant des mouvements de plaque, l’observatoire a enregistré 587 séismes en décembre.

    Activité sismique de la Soufrière : 587 séismes en décembre dernier

Pour ceux qui sont d’origine tectonique : 202 séismes de magnitude maximale 4,4 dans une région d’environ 550 km autour de la Guadeloupe. 134 séismes ont été enregistrés entre Les Saintes et la Dominique. Le 18 décembre, un séisme ressenti aux Saintes, était de magnitude faible, 2,2. Il était localisé à 6km au sud de Terre de Bas.

Pour ce qui est du volcan : 385 séismes d’origine volcanique ont été enregistrés sous et autour du dôme du volcan. C’est plus calme que les mois précédents. L’activité importante se regroupe autour de deux périodes d’essaims enregistrés du 9 au 12 décembre et du 22 au 24 décembre derniers. Des essaims ne dépassant pas 140 séismes. La Préfecture rappelle aux randonneurs de la Soufrière qu’un arrêté préfectoral élargit le périmètre de sécurité au sommet de la Soufrière. Désormais, pour s’approcher des gouffres du dôme, il faut être accompagné d’un guide diplômé et être muni de masques homologués.

Les guides de montagnes davantage sollicités

Depuis le 15 janvier dernier, un nouvel arrêté préfectoral modifie l’accès à la Soufrière. La montée en individuel reste possible jusqu’au point le plus haut c’est-à-dire La Découverte à 1467 mètres mais pour le reste l’accès aux gouffres et au cratère Sud, auparavant autorisé, il est désormais interdit et matérialisé par des barrières, sauf si vous êtes accompagné d’un guide diplômé muni d’équipements de protection respiratoire. Alors en pleine saison touristique, les visiteurs respectent-ils l’arrêté ? Apparemment oui selon Eric Barret, gérant de Vert intense, une entreprise de guides de montagne. Les guides avaient craint que les demandes de visites ne diminuent à cause du regain d’activité et surtout du changement d’accessibilité des différents sites de la Soufrière. Il n’en est rien puisqu'ils peuvent emprunter un parcours interdit aux autres visiteurs à condition d’être équipés. Il n’en reste pas moins que pour une société comme Vert Intense, l’achat de 80 masques homologués à 30 euros l’unité sans compter les cartouches à renouveler (30 euros l’unité également) représente un coût non négligeable que le gérant dit devoir bientôt répercuter sur les tarifs. Actuellement, ils sont de 35 euros la visite.