Alzeihemer : "Il ne faut pas avoir honte de la maladie"

Par • Mis à jour le 21/09/2016 - 23:35

(TEMOIGNAGE) - A l'occasion de la 23ème journée internationale de lutte contre la maladie d'Alzeihemer, David, fils d'un malade a partagé son expérience sur les ondes de RCI Guadeloupe. Sa famille et lui ont fait le choix de pas couper Guy, leur père, de la cellule familiale.

    Alzeihemer : "Il ne faut pas avoir honte de la maladie"
La 23ème édition de la journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer a eu lieu ce mercredi 21 septembre 2016.

En Guadeloupe, cette affection du cerveau dite "neuro-dégénérative" touche environ 5 000 personnes avec comme principale conséquence, une altération de la mémoire, du langage ou du raisonnement.

La maladie d'Alzheimer bouleverse la vie des malades et de la famille. Toutefois, certains ont font le choix de s’occuper de leurs proches à domicile. C’est le cas de la famille Mirtil à Saint-François.

Le père Guy est malade Alzeihemer depuis 9 ans. Ensemble, les membres de la famille ont décidé d’être des "aidants".

Aujourd'hui, Guy est âgé aujourd’hui de 90 ans. Il participe à toutes les activités familiales. Son fils, David Mirtil a,lui, assisté à une formation dédiée aux "aidants". Ce mercredi, il a partagé son expérience sur les ondes de RCI Guadeloupe.

Face à la perte de facultés de son père, il s'agit de se montrer chaque jour plus astucieux. Ecoutez son témoignage.