Attention aux arnaques téléphoniques !

Par • Mis à jour le 17/08/2016 - 17:43

(AUDIO) - Ces dernières semaines, les Guadeloupéens se voient proposer des services d'assistance au téléphone. Mais voilà pour y avoir accès, ils doivent rappeler un numéro surtaxé. Dans un communiqué, la préfecture de Guadeloupe les met en garde.

    Attention aux arnaques téléphoniques !
N'appelez pas le 08 90 43 02 61 ! Ce numéro peut vous coûter cher. Selon la préfecture, il s'agit de la dernière arnaque téléphonique en date. Généralement, les personnes dites vulnérables sont les cibles de ces entourloupes.

"Des sociétés démarchent les personnes vulnérables et les incitent à les rappeler en se faisant passer pour un service d'assistance", précise la préfecture dans un communiqué en date du 16 août 2016.

Depuis quelques temps, les arnaques de ce type se seraient multipliées. Et les méthodes utilisées seraient aussi diverses que variées. La première ressemble à celle décrite par la préfecture.

L 'abonné reçoit un SMS l'informant qu'il a un colis a récupérer à la Poste. Or, il n'appelle pas l'opérateur de service. Mais, il compose un numéro surtaxé.

 Image retirée. Visuel sur circulant sur le web et prévenant des arnaques téléphoniques. DR
La deuxième méthode vise, principalement, les responsables de services financiers des entreprises. Ces derniers reçoivent un message de leur patron. Celui-ci dit être bloqué hors du territoire. Bien entendu, il réclame l'aide de ses collaborateurs et un bon vieux virement sur son compte. On nomme ce procédé "l'arnaque au président".

"Ca va très loin en ce moment", assure Luc Donnet, chargé de mission intelligence économique Antilles au sein de la Direction des entreprises de la concurrence, de la consommation du travail et de l'Emploi (DIECCTE).

L'intégralité de l'entretien de Luc Donnet. Ecoutez.


Du coup, face aux "plaintes régulières de consommateurs" formulées à la DIECCTE, la préfecture rappelle qu'un dispositif permet de procéder à la fermeture de ces numéros surtaxés.

Elle fait donc appel aux victimes. Ces dernières ont la possibilité "d'alerter gratuitement les opérateurs de téléphonie par SMS" en composant le 33 700 et en écrivant spam vocal suivi du numéro suspect. Le signalement est également possible via le site internet 33700.fr.

Les abonnés peuvent également prendre des mesures plus radicales pour se prémunir de ces pratiques. Ils doivent alors s'inscrire sur le site www.bloctel.gouv.fr.

Anaëlle Edom avec Tafari Tirolien
@AnaelleE_RCI