Centrale thermique du groupe Albioma : la Communauté de communes de Marie-Galante continue de faire front

Par 25/01/2017 - 00:44 • Mis à jour le 25/01/2017 - 00:44

La communauté de communes de Marie-Galante a, une nouvelle fois, affiché son désaccord au projet de centrale thermique du groupe Albioma, lundi 23 janvier 2017, à l'occasion d'une rencontre avec les Entreprises de travaux agricoles.

    Centrale thermique du groupe Albioma : la Communauté de communes de Marie-Galante continue de faire front
Maryse Etzol, la présidente de la Communauté de communes de Marie-Galante (CCMG) a réaffirmé son opposition à la centrale thermique proposée par le groupe Albioma, dont le combustible principal est composé de bois importés des Etats-Unis.

Un désaccord qu'elle a fait entendre au cours d'une rencontre avec les Entreprises de travaux agricoles (ETA) le lundi 23 janvier 2017. Autant dire que les déclarations de Maryse Etzol s'adressaient particulièrement à l'Etat, qui soutient le projet du producteur d'énergie.

Pourtant Maryse Etzol n'en démord pas : "le projet Albioma ne sera retenu que si Albioma rentre dans le cadre que la communauté de communes lui impose, à savoir, une centrale basée sur l'utilisation de la bagasse locale et répondant aux seuls besoins de l'usine".

A l'issue de la réunion avec les ETA, lundi, la présidente de la communauté des communes a même évoqué une situation de "chantage".

"On met en balance l'aide de l'Etat qui est actée. On me dit si vous ne signez pas la convention qui valide le projet d'Albioma avec l'importation du bois nous ne donnons pas l'argent aux planteurs", a-t-elle dénoncé.

Or, l'ambition de la CCMG est claire. La communauté de communes entend arriver à l'autonomie énergétique, pleine et entière de Marie-Galante, uniquement grâce aux énergies renouvelables.

Anaëlle Edom avec José Phanor