"C'est de nous mépriser que de parler l'île de la Guyane", Guilhem Saltem porte-parole de Jean-Luc Mélenchon

Par 28/03/2017 - 18:51 • Mis à jour le 28/03/2017 - 18:51

(VIDEO) - En voyage dans l'océan indien, Emmanuel Macron a qualifié la Guyane d''île. Une approximation géographique qui est impardonable pour le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon en Guadeloupe Guilhem Saltel. De son côté, le candidat d'"En Marche !" a tenu à s'expliquer dans une vidéo postée sur Twitter.

    "C'est de nous mépriser que de parler l'île de la Guyane", Guilhem Saltem porte-parole de Jean-Luc Mélenchon
En visite dans l'océan indien, dimanche 26 mars 2017, Emmanuel Macron a cru bon de parler de la Guyane comme une île. Depuis, sa déclaration a fait le tour du web et a été vivement critiquée sur les réseaux sociaux.

Interrogé dans l'émission Lundi Politique sur RCI, le porte-parole du candidat Mélenchon en Guadeloupe Guilhem Saltel a également pointé du doigt les approximations géographiques d'Emmanuel Macron.

"C'est de nous mépriser que de parler de l'île de la Guyane, il nous avait déjà parlé des expatriés en Guadeloupe. Il ne connait pas son dossier, sa population. Il nous méprise à ce point pour ne même pas savoir quel est notre cadre géographique".

Emmanuel Macron a donc revu sa copie. Lundi 27 mars 2017, il est revenu sur la polémique en postant un vidéo sur Twitter. "J'aimerais que nombre de mes détracteurs soient allés aussi souvent que moi en Guyane et l'aient autant aimée. (...) Je n'ai jamais pensé que la Guyane était une île, même si c'est aujourd'hui l'ïle de Cayenne qui est largement bloquée".

Je n'ai pas attendu ces derniers jours pour parler de la Guyane. Vous saurez me trouver à vos côtés pour prendre des mesures d'avenir. pic.twitter.com/tHOAUPDwXd

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) 27 mars 2017
L'île de Cayenne regroupe, en effet, trois communes dont la capitale guyanaise Cayenne. Elle est paralysée depuis plusieurs jours. Au second jour de cette grève générale, ce mardi 28 mars 2017, lancée par l'Union des travailleurs guyanais, des milliers de Guyanais sont descendus dans les rues.

Anaëlle Edom
@anaellee_rci