Des barrages érigés à Sainte-Rose et Capesterre Belle-Eau

Par 04/03/2021 - 11:30
01/01/2020 - 00:00

Un collectif de parents d'élèves provoque beaucoup de perturbations sur la circulation ce jeudi. Dès l'aube, ils ont érigé un barrage au carrefour giratoire de La Boucan à Sainte-Rose. Un nouveau barrage a été installé dans la matinée au rond-point de la Kassaverie à Capesterre Belle-Eau. Ce barrage a finalement été levé au bout d'une heure.

    Des barrages érigés à Sainte-Rose et Capesterre Belle-Eau

La colère des parents d'élèves du collectif " Lyannaj pour Ti Moun Gwadloup" ne faiblit. Après avoir coordonné une opération escargot sur la RN1 et dans les artères de Jarry ce mercredi, ce jeudi, ils poursuivent leurs actions.

Des membres du collectif ont érigé un barrage au niveau du carrefour giratoire de La Boucan à Sainte-Rose dès l'aube. La barricade initialement hermétique, a été transformée en barrage filtrant dans la matinée. 

En milieu de matinée, un nouveau barrage a été érigé cette fois à Capesterre Belle-Eau, au niveau du carrefour giratoire de la Kassaverie. Mais au bout d'une heure, les parents d'élèves, après discussion avec les gendarmes, ont accepté de lever le barrage.

Ces parents d'élèves dénoncent la mesure de port du masque obligatoire dans les écoles pour les enfants à partir de 6 ans. La mesure est en vigueur depuis la rentrée du 22 février, mais la période de tolérance est désormais terminée.

Dans l'ensemble, ces nouvelles règles ont été acceptées par la majeure partie des familles selon le Rectorat qui avance le chiffre de 90% des parents. L'académie avec le concours de la Préfecture, a fourni du matériel pour les écoles. Ainsi, des masques lavables ont été distribués, l'objectif étant d'atteindre quatre masques par élèves. Des masques sont également à la disposition dans les établissements pour compenser, en cas d'oubli ou de perte.

Lors du point hebdomadaire sur la situation de l'épidémie de coronavirus dans l'archipel, la Rectrice, Christine Gangloff-Ziegler a indiqué que du gel hydroalcoolique allait aussi être mis à disposition. Pour rappel, les enfants porteurs de pathologies particulières et sur avis d'un médecin, peuvent être dispensés. Par ailleurs, des masques inclusifs transparents devaient être donnés aux élèves sourds et malentendants.

Le Rectorat a rappelé que les parents qui préféraient retirer leurs enfants des écoles pour éviter à ces derniers le port du masque, pouvaient se rapprocher de la division de la vie scolaire et de l’action culturelle de l'académie. Un accompagnement sera alors fourni aux parents pour la mise en place de l'instruction en famille, c'est-à-dire l'école à la maison.

Depuis une semaine, certains refusent l'application de ces nouvelles mesures. Le collectif "Lyannaj pou Ti Moun Gwadloup" continue de multiplier les actions. 

 

Tags