Drépanocytose : une journée pour prendre conscience

Par • Mis à jour le 20/06/2015 - 00:29

Les risques, le dépistage, la journée mondiale consacrée à la drépanocytose qui s’est déroulée ce vendredi a permis de comprendre chacun de ces facteurs.

    Drépanocytose : une journée pour prendre conscience
Une personne sur huit est touchée par la drépanocytose en Guadeloupe. Jusqu’à vendredi prochain, des dépistages gratuits ont lieu dans tout le territoire. 5000 tests sont mis à disposition.

"On lance ce grand dépistage parce qu’on a vraiment envie que le Guadeloupéen se sente concerné. C’est surtout pour les 18-35 ans. Pour ces jeunes qui n’ont pas encore d’enfants, il est temps de connaître leurs statuts hémoglobinique", a indiqué Marie-France Tirolien, membre de l’association Guadeloupe Espoir Drépanocytose et parent d’enfants drépanocytaires, interrogée sur RCI Guadeloupe ce vendredi.

La drépanocytose est une maladie héréditaire grave. Les effets et les impacts sur la vie sont conséquents. Guillaume et Elisabeth l’ont compris. En couple, ils ont décidé de faire le test à l’occasion de cette journée mondiale. "On projette de fonder une famille, comme c’est gratuit, autant prévoir et anticiper" a expliqué le jeune homme.

La maladie est répandue en Guadeloupe. Pourtant, peu de personnes en connaissent les risques. Selon Stéphane Bourguoin, biologiste à Biopole Antilles cela s’expliquerait. "On peut être porteur simplement du gène et exprimer une partie de son hémoglobine sans avoir de conséquences cliniques atteintes de l’anomalie. En général, le gène va être transmis et il y a une chance sur deux que le bébé soit vraiment atteint de la maladie".