Filmer, publier, partager une vidéo violente, des gestes condamnables

Par • Mis à jour le 29/11/2019 - 05:00

Le terme "happyslapping" designe en anglais le fait de filmer et diffuser une scène violente. Ce geste est pénalement condamnable par la Justice. Même le fait de transférer ce genre de vidéo impliquant notamment des mineurs, constitue une infraction.

    Filmer, publier, partager une vidéo violente, des gestes condamnables

Le happyslapping est une pratique qui consiste à filmer à l'aide de son téléphone portable, une scène de violence subie par une personne dans le but de diffuser la vidéo sur internet et les réseaux sociaux.

Si vous faites face à une agression filmée ou à des images d'agression, surtout vous ne devez pas y prendre part. Il faut essayer d’empêcher l'agression en prévenant d'autres personnes (adultes, forces de l'ordre, personnels de l'établissement scolaires, etc...). En cas d'urgence, il faut composer le 17 ou le 112 avec votre portable.

Dans ces scènes filmées, les protagonistes sont tous coupables : ceux qui commettent les violences, ceux qui les filment, et ceux qui les diffusent. Si vous êtes confronté à une vidéo de violence sur internet, ayez le réflexe PHAROS : www.internet-signalement.gouv.fr.

Le happyslapping est une infraction punie de 5 ans d'emprisonnement et 75 000€ d'amende. Victime de cyberharcèlement ? Consultez le site : www.netecoute.fr

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.