Impôts locaux : échéance repoussée au 28 février

Par 31/01/2019 - 16:45 • Mis à jour le 31/01/2019 - 16:45

Devant l'affluence constatée aux Finances Publiques cette année où les contribuables viennent à la fois pour demander des informations sur le prélèvement à la source et les impôts locaux, la direction des Finances Publiques a annoncé qu'elle reportait au 28 février au lieu du 15 février, l'échéance de paiement des impôts locaux.

    Impôts locaux : échéance repoussée au 28 février

Une décision qui va soulager les contribuables qui voyaient déjà la date du 15 février approcher à grands pas. Ils auront jusqu'au 28 février pour s'acquitter de leurs impôts locaux. En cause : une affluence trop grande aux Finances Publiques en ce moment qui voient les files s'allonger car les contribuables viennent à la fois pour la taxe foncière, la taxe d'habitation mais se renseignent également sur le prélèvement à la source. Sur le prélèvement à la source, la direction rassure: "il n'y a pas de bug industriel, ce sont surtout des contribuables qui veulent se rassurer et demander des informations sur leurs taux". 

En Guadeloupe, 27 communes en paiement décalé des impôts locaux 

En Guadeloupe, compte tenu des difficultés financières rencontrées,  par une grande majorité des communes, avant de fixer les taux, un certain délai s'écoule. Une procédure longue d'allers et retours de fixations des taux passant par la Chambre Régionale des Comptes, le Préfet prend du temps. Résultat: depuis de nombreuses années, 27 communes, connaissent un décalage important de paiement des impôts fonciers. Ce sont 90% des contribuables qui acquittent leur taxe foncière et leur taxe d'habitation au 15 février, dernier délai au lieu d'octobre ou de novembre. En Guadeloupe, seules cinq communes ont des  taux d'imposition parvenant en temps et en heure aux services des Finances Publiques et  peuvent clôturer les paiements en octobre-novembre. Il s'agit de la Désirade, le Gosier, Morne-à-l'Eau, le Moule et Petit Canal. Mais cette situation ne saurait durer car Guy Bensaïd, directeur des Finances Publiques, qui s'est exprimé dans le Caraïbes 13h, jeudi, a affirmé: "En tout état de cause, nous essayons de nous mettre en position pour essayer de rentrer dans le principe normal impôt payé en fin d' année plutôt qu'en début d'année". Un processus de normalisation  en cours.