La vente, la cession et l'utilisation de pétards et artifices interdites

Par • Mis à jour le 20/12/2019 - 09:53

En cette période de fête, beaucoup veulent marquer le coup. Certains tiennent à ce procurer des pétards et feux d'artifice mais un décret interdit la vente, cession, utilisation de tels produits sous peine d'amende voir de prison.

    La vente, la cession et l'utilisation de pétards et artifices interdites

La vente, la détention, la cession et l’utilisation de pétards et de certains artifices de divertissement conçus pour être lancés par un mortier, quelle qu’en soit la catégorie, sont interdites dans le département de la Guadeloupe du 21 décembre 2019 au 5 janvier 2020, à l’occasion des fêtes de fin d’année.

L’interdiction s’étend :

- à la voie publique ou en direction de la voie publique,

- à tous les lieux où se fait un grand rassemblement de personnes,

- à tous les immeubles d'habitation ou en direction de ces derniers.

Les articles pyrotechniques classés en catégorie F4 parmi lesquelles figurent les bombes d’artifices ne peuvent être manipulés que par des personnes titulaires du certificat professionnel correspondant. D’autres articles pyrotechniques comme certains feux de Bengale, pétards à mèche ou pétards à composition flash, chandelles romaines, etc. ne peuvent être mis qu’à la disposition des personnes majeures.

Seules les sociétés spécialisées

Dans le cadre de leur activité professionnelle, seules les entreprises et les personnes titulaires du certificat de qualification sont autorisées à détenir et utiliser les pétards et certains artifices de divertissement conçus pour être lancés par un mortier pendant la période des fêtes et uniquement dans le cadre professionnel. L’arrêté est consultable sur le site Internet de la préfecture.

 

 

Tags