Le cyclotron en Guadeloupe devient une réalité

Par 16/09/2016 - 21:24 • Mis à jour le 16/09/2016 - 21:24

La Guadeloupe accueillera courant 2017 un cyclotron et un Tep scan. Ces outils seront placés dans le futur Centre d'Imagerie Moléculaire de la Guadeloupe (CIMGUA). Jeudi, les élus de la Région ont effectué la visite de cet immeuble en chantier.

    Le cyclotron en Guadeloupe devient une réalité
Jeudi 15 septembre 2016, les élus de la Région ont effectué la visite du chantier du futur Centre d'Imagerie Moléculaire de la Guadeloupe (CIMGUA), situé dans le secteur de Providence, aux Abymes.

Cet établissement accueillera très prochainement un cyclotron et un Tep Scan. Ces outils de haute technologie permettent de mieux traiter les cas de cancers, une problématique de santé publique en Guadeloupe.

Chaque année, on compte 1500 nouveaux cas sont décelés dans le département. D'autres applications seront possibles pour les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Image retirée. Les élus dans les murs du futur centre d'imagerie moléculaire. © Alexandre Giraud
Ce projet, estimé à plus de 8 millions d'euros, est porté par le Groupement d'Intérêt Public CIMGUA, avec la participation de la Région Guadeloupe, du Département, de la SEM Patrimonial, de la ville des Abymes et du Centre hospitalier de Pointe-à-Pitre-Abymes.

Le centre doit être livré avant la fin de l'année. L'arrivée du cyclotron est programmée début 2017. Il sera opérationnel dans le courant du second semestre 2017.

Selon Dominique Théophile, le président de la commission Santé au conseil régional, cet établissement représente un levier pour le développement économique du département, par son caractère touristique.

En effet, après l'île de Cuba devrait accueillir son cyclotron également courant 2017. La Guadeloupe sera donc le deuxième territoire caribéen à posséder uncet outil haute technologie.

Image retirée. Au centre de l'image Guy Losbar, 1er vice-président du président de la Région et Dominique Théophile, le président de la commission Santé au conseil régional. © Alexandre Giraud