Le projet de déviation de La Boucan passe la seconde

Par • Mis à jour le 09/09/2015 - 15:15

Le projet de déviation de La Boucan devrait permettre de désenclaver le Nord Basse-Terre et la côte sous le vent et de développer également l’économie de ces zones. Débutée en 2007, la phase préalable d’étude est désormais terminée.

    Le projet de déviation de La Boucan passe la seconde
Chaque jour, 22 000 véhicules transitent sur le pont de La Boucan (Sainte-Rose). Un trafic qui a triplé en 20 ans. Selon le maire de Sainte-Rose, Claudine Bajazet il devenait indispensable de désengorger cette zone."Tout projet économique que nous voulons mettre en place dans la commune passe par la déviation (…) Automatiquement Sainte-Rose va retrouvée son essor", a indiqué l’édile de Sainte-Rose.

Le tracé établi est quasiment validé. Il prévoit la construction d’une nouvelle route de 4 kilomètres constituée de deux fois deux voies et d’un viaduc situé à Goyave. Le chantier est estimé à 80 millions d’euros. Les travaux devraient commencer en juin 2016.

Pour les réaliser pas moins d’un kilomètre de terre agricole devront être acquissent par l’Etablissement public foncier. En 2020, 40 000 véhicules pourront circuler sur la déviation de La Boucan.