Les agents en civil peuvent flasher

Par 13/09/2016 - 21:02 • Mis à jour le 13/09/2016 - 21:02

Ces derniers temps, une photo fait le tour de la toile. Sur le cliché, un homme muni de jumelles contrôle la vitesse des automobilistes. Les forces de l'ordre peuvent-elles constater des infractions sans porter l'uniforme ? Selon la gendarmerie de la Guadeloupe et des îles du nord, ce mode opératoire est prévu par la loi.

    Les agents en civil peuvent flasher
Depuis quelques jours, la photo ci-dessus fait le buzz sur les réseaux sociaux. L'homme muni de jumelles contrôle la vitesse des automobilistes. Son point de vue : un pont. La scène se passe visiblement en Guadeloupe.

Cette image a fait réagir bon nombre d’internautes. Certains ont même pris le soin d'envoyer le cliché via message Facebook à la gendarmerie de la Guadeloupe et des îles du nord.

"Nous avons reçu sur notre page Facebook ces photos", a indiqué Franck Jacotin, le commandant de communication de la Gendarmerie de la Guadeloupe et des îles du nord, sur les ondes de RCI Guadeloupe, ce mardi 13 septembre 2016.

Les internautes étaient nombreux à s'interroger sur cette scène, jugée peu ordinaire. Mieux encore, la toile s'étonnait même de voir qu'un agent pouvait contrôler des automobilistes sans porter l'uniforme.

Or, ce type d'intervention est tout à fait légal. "Dans le cadre des missions de sécurité routière, la tenue de civile est prévue par nos textes (...) C'est un mode opératoire de l'escadron départementale de sécurité routière", a assuré Franck Jacotin.

Selon la gendarmerie de la Guadeloupe et des îles du nord, un agent aux abords d'un axe routier ou encore un motard sur un véhicule civile peuvent constater les infractions au code de la route.

Par la suite, l'agent en civile transmet l'information à une patrouille de militaires, cette fois en uniforme. Cette dernière est chargée d'intervenir et de sanctionner l'usager.

Selon la préfecture, au 4 septembre 2016, on dénombre sur nos routes 223 accidents (209 en 2015 soit une hausse de 7%), 42 tués (27 en 2015 soit une hausse de 56%), 315 victimes* (287 en 2015 soit une hausse de 10%).

Il est encore nécessaire de rappeler que sur la route nous sommes tous responsables.

victimes*= tués + blessés

Anaëlle Edom
@anaellee_rci