L'ingéniosité de nos collégiens mise à l'honneur lors de la Robotique First

Par 27/05/2016 - 22:51 • Mis à jour le 27/05/2016 - 22:51

Ce jeudi 12 mai 2016, douze équipes de collégiens ont été retenues pour présenter un projet robotique autour de la valorisation des déchet lors de la Robotique First. Cette compétition mise en oeuvre par l'académie de la Guadeloupe et d'autres partenaires est une première.

    L'ingéniosité de nos collégiens mise à l'honneur lors de la Robotique First
Développer la créativité des jeunes guadeloupéens, c’était l’objectif de l'académie à travers de cette première édition d'une compétition habilement nommée, Robotique First.

Cet événement a été organisé avec la Fondation Blandin, l'Archipel des sciences. Des partenaires n'ayant plus à faire leurs preuves dans le domaines des sciences et des technologies.

La finale de la Robotique First s'est donc jouée au gymnase Valère Lamy (Baie-Mahault) jeudi 26 mai 2016. Douze équipes de collégiens ont participé à la compétition.

Leur mission était de créer des robots et travailler sur le thème de la valorisation des déchets. Après son passage devant le jury, Coralie, une élève de quatrième du collège Courbaril (Pointe-Noire) a livré ses impressions :

"Nous étions très stressés (...) nous avons présenté notre projet sous forme de pièce de théâtre".

Et Coralie et son équipe n'ont pas de quoi rougir. Ingénieuse et pratique, leur idée permet de récupérer des pneus usagés et de les placer sur des barrières au bord des routes. Un moyen de donner une nouvelle vie à ces pneumatiques, mais, aussi de protéger les conducteurs.

Disposés à proximité des rues, les pneus pourraient ainsi servir d'airbag. Un concept qui répond aux trois critères du jury : la recherche, la solution innovante et la présentation des projets.

A l'approche de la réforme des collèges, les jeunes guadeloupéens qui ont pu participer à la Robotique First bénéficieront, sans doute, d'un avantage non négligeable en septembre prochain.

Celui d'avoir appris à travailler de manière interdisplinaire. Pour Camille Galap, le recteur de l'académie c'est là un point positif.

Grégory Potiron, le directeur de l'Archipel des sciences, lui, y a vu une façon de susciter des vocations :

"C'est très importants de tirer la jeunesse locale vers le haut, de travailler sur le territoire, de faire des innovations".

Pour l'heure, la rentrée 2016 est encore loin. Les collégiens en compétition ont grandement profité de leur journée de jeudi.

D'ailleurs, Coralie et ses camarades ont remporté le prix du jury, raflant au passage un écran LSD offert par l’académie de la Guadeloupe.