Lutte contre la délinquance : des drones à la rescousse

Par 02/02/2017 - 19:00 • Mis à jour le 02/02/2017 - 19:00

Un outil sophistiqué pour amplifier la lutte contre l'insécurité en Guadeloupe et dans les îles du nord... Les forces de l'ordre disposeront bientôt d'un drone pour traquer les délinquants.

    Lutte contre la délinquance : des drones à la rescousse
"Notre direction générale travaille depuis quelques temps à la mise en place d'un drone". Franck Jacottin, chargé de la communication de la gendarmerie nationale ne souhaite pas en dire plus pour l'instant.

Invité de Face au Miroir sur RCI Guadeloupe, mercredi 1er février 2017, il a admis que l'archipel guadeloupéen avait des chances d'en acquérir un prochainement.

Pour l'heure, ce dispositif est expérimenté dans des villes de l'hexagone. C'est le cas de Marseille où ce sont les élus qui ont proposé de recourir aux drones de vidéo-surveillance pour sécuriser la ville. Marseille a considéré que le drone était bien plus maniable qu'un hélicoptère et son utilisation coûterait quatre fois moins chère.

Une expérience dont pourrait s'inspirer les gendarmes de Guadeloupe, soucieux de développer une véritable coproduction associant forces de l'ordre et élus locaux dans la lutte contre l'insécurité.

Face à une nouvelle poussée de violence en septembre 2016, le préfet Jacques Billant et les élus locaux avaient déjà fait de la coproduction de sécurité une priorité avec cette interrogation : comment la société civile, les administrations et les collectivités peuvent-elles unir leurs forces pour agir efficacement sur le terrain ?

Néanmoins à la gendarmerie nationale, on n'entend pas abandonner les moyens traditionnels comme l'usage de l'hélicoptère. Celui-ci doté de nouveaux "moyens optiques", assure Franck Jacottin, va également être mis à la disposition de la section aérienne pour "suivre de jour comme de nuit" des véhicules suspects par exemple.

Anaëlle Edom
@anaellee_rci