Numerus clausus 2017 : vers une augmentation du nombre de médecins dans les DFA

Par 13/01/2017 - 19:45 • Mis à jour le 13/01/2017 - 19:45

Le nombre de places proposées en deuxième année de médecine va augmenter à l'issue de l'année universitaire 2016-2017. Le gouvernement entend ainsi combler le manque de médecins dans certaines régions, notamment aux Antilles et en Guyane.

    Numerus clausus 2017 : vers une augmentation du nombre de médecins dans les DFA
Marisol Touraine, la ministre de la Santé a confirmé, mercredi 11 janvier 2017, l'augmentation du numérus clausus. Les étudiants de première année en médecine pourront ainsi bénéficier de 478 places supplémentaires à l'issue de l'année universitaire 2016-2017.

Ils seront donc plus nombreux à pouvoir intégrer la seconde année de médecine. Ce sont 8 124 places qui seront ouvertes, selon le ministère de la santé, au niveau national.

Les facultés des Antilles et de la Guyane verront ainsi leur "nombre de places progresser de 27% entre 2015 et 2017". Une bonne nouvelle pour les étudiants de l'Université des Antilles.

Pierre Romana, le président de Médik West Indies, l'association de étudiants en médecine de l'Université des Antilles.


Cette mesure correspond à la généralisation de la régionalisation du numerus clausus. Pour rappel, le gouvernement avait déjà tenté l'expérience en créant 131 places supplémentaires dans des "territoires en tension" comme nos départements, l'Auvergne ou encore la Basse-Normandie en 2015.

Avec l'augmentation du numérus clausus, le ministère de la santé entend renforcer "l'adéquation de l'offre de formation des futurs médecins avec les besoins tels qu'évalués par les acteurs de chaque territoire". Vingt-six établissements sont concernés.

Concrètement, le gouvernement souhaite inciter les jeunes médecins à s'installer dans les territoires désertés.

Anaëlle Edom avec David Camatchy
@anaellee_rci