Qui sera le prochain président de la Chambre des métiers et de l'artisanat de la Guadeloupe ?

Par 13/09/2016 - 17:18 • Mis à jour le 13/09/2016 - 17:18

Le dépôt des candidatures pour les élections des membres de la Chambre des métiers et de l'artisanat de la Guadeloupe a été clôturé. Le scrutin se tiendra à partir de début octobre. Mais, quelles sont les forces en présence à travers les quatre listes candidates ?

    Qui sera le prochain président de la Chambre des métiers et de l'artisanat de la Guadeloupe ?
La bataille est lancée pour occuper le fauteuil de président de la Chambre des métiers et de l'artisanat de la Guadeloupe, actuellement dirigée par Joël Lobeau. Si on avançait un nombre record de candidatures (une dizaine), finalement pas de grandes surprises concernant le nombre de liste déposées à la préfecture de Basse-Terre.

Quatre listes ont été validées par l'instance. On y retrouve des noms bien connus à la Chambre des métiers et de l'artisanat, à l'instar de Franck Lasserre et sa liste "Ensemble pour l'artisanat, préparons l'avenir". L'homme n'est autre que le trésorier de l'équipe sortante. Il fera jouer, probablement, son rôle dans l'assainissement des finances de la chambre consulaire depuis 2000.

Artisan-boucher et chef d'entreprise, Simon Vainqueur est le porte-parole depuis trois ans du groupe "Les artisans du changement". Ce groupe rassemble plusieurs corps des métiers de l'artisanat. Il a pour ambition de remettre les artisans au cœur du débat.

Fabrice Calabre, charcutier-traiteur et dirigeant de Cochon plus est quant à lui président de l'association "Unis et solidaires pour l'artisanat", du même nom que la liste déposée en préfecture. Depuis le début de l'année 2016, il n'a pas manqué d'afficher sa volonté d'incarner le changement au sein de la Chambre.

Enfin, la liste "engagement et action au cœur des métiers" est conduite par Patrick Chouan. L'artisan-taxi a démontré sa volonté de s'engager pour sa profession. Il y a quelques mois, il a créé l'Agence pour le développement de l'artisanat et des îles de Guadeloupe (ADAIG). Son but : accompagner les projets et de prévenir les difficultés rencontrées par les artisans locaux.

Les artisans devront donc choisir entre ces quatre listes jusqu'au 14 octobre à minuit. Le cachet de la poste faisant foi.