St Barth et St Martin ne sont pas encore débarrassés du Chik

Par • Mis à jour le 20/12/2014 - 05:44

Le chikungunya continue de sévir dans les îles du Nord. A Saint-Martin une augmentation du nombre de cas cliniquement évocateurs semble indiquer une intensification de la circulation virale. Saint-Martin est actuellement en phase 2 du Psage (Programme de Surveillance, d’alerte et de gestion).

    St Barth et St Martin ne sont pas encore débarrassés du Chik
Le chikungunya continue de sévir dans les îles du Nord. A Saint-Martin une augmentation du nombre de cas cliniquement évocateurs semble indiquer une intensification de la circulation virale. Saint-Martin est actuellement en phase 2 du Psage (Programme de Surveillance, d’alerte et de gestion). Depuis le début de l’épidémie 4830 cas cliniquement évocateurs ont été recensés alors que 3 décès à l’hôpital ont été expertisés. A Saint-Barthélemy, la circulation virale a augmenté en novembre et tend maintenant à baisser. Le comité d’experts, réuni le 11 décembre, considère que cette situation correspond à une reprise épidémique. L’ampleur de ce phénomène ne pourra être évaluée qu’au cours des prochaines semaines. Le comité de gestion, réuni le 12 décembre, a décidé un renforcement des actions de prévention. {{Et en Guadeloupe et Martinique ?}} En Martinique, l’épidémie se poursuit avec une tendance à la baisse des indicateurs. Dans l'île sœur on est entré en phase de décroissance de l’épidémie. Enfin en Guadeloupe, l’épidémie est terminée depuis la troisième semaine de novembre.

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.