Une conférence pour faire tomber les idées recues sur la franc-maçonnerie

Par 12/05/2016 - 22:21 • Mis à jour le 12/05/2016 - 22:21

La franc-maçonnerie est l'objet de fantasmes, de rumeurs et d'idée reçues. Cette société secrète intrigue. Cela Madeleine Postal, Madeleine Postal, grand maître national de la fédération française de l'ordre maçonnique et international du droit humain l'a bien compris. Elle est dans notre département ce jeudi 12 mai 2016 dans le cadre d'une conférence. L'idée : abattre les préjugés et séduire de nouveaux frères et sœurs.

    Une conférence pour faire tomber les idées recues sur la franc-maçonnerie
Présenter la franc-maçonnerie de la façon la plus simple possible. C'est le but d'une conférence, intitulée "Etre franc-maçon au droit humain, au 21ème siècle" qui se tiendra ce jeudi 12 mai 2016 à la Résidence du Gosier (19 heures).

De passage dans notre archipel, Madeleine Postal, grand maître national de la fédération française de l'ordre maçonnique et international du droit humain souhaite faire tomber les idées reçues sur cette société. Mais cette conférence a également l'allure d'une opération séduction.

"(Il s'agit de) donner envie aux gens qui vont écouter la conférence de nous rejoindre, leur montrer que la franc- maçonnerie n'a rien de diabolique", a expliqué Madeleine Postal.

Elle s'est aussi attachée à décrire sa société. "C'est un rassemblement d'hommes et de femmes qui vont travailler avec des méthodes certes particulières, qui vont être initiés ce mot peut peut-être faire peur. Ce que l'on veut c'est montrer que c'est à la portée de tout le monde et que c'est un excellent moyens de conduire sa vie".

L'idéal franc-maconnerique tel esquissé dans La Loge mère (1836), un poème de Rudyard Kipling, auteur du livre de la jungle et franc-maçon, exprimait le désir de voir dans les rangs de la société toutes les professions. Cependant à en croire lexpress.fr, "parmi les 175 000 à 200 000 frères et sœurs de France, on compte beaucoup de chefs d'entreprises, professions du secteur tertiaire et professions libérales".

La société secrète semble donc devoir déployer ses ailes sur de nouveaux horizons, envisager de nouvelles perspectives ...