Une opération d'envergure pour s'adresser aux automobilistes

Par 12/04/2016 - 19:25 • Mis à jour le 12/04/2016 - 19:25

Ce lundi 11 avril 2016, les autorités ont présenté une réponse au triste bilan de la sécurité routière chez nous. Une opération de contrôle impressionnante a été conduite à Petit-Bourg. Elle a pu être mise en œuvre, notamment, grâce au déploiement de l'hélicoptère de la gendarmerie.

    Une opération d'envergure pour s'adresser aux automobilistes
Face au triste bilan de la sécurité routière dans notre département, les autorités ont organisé, ce lundi 11 avril 2016, une vaste opération de contrôle.

Elle a été menée au rond-point de Montebello (Petit-Bourg). Des moyens importants ont été mobilisés comme l'hélicoptère de la gendarmerie. Avec une trentaine d'heures de vols à l'année, la présence d'un tel appareil permettrait d'améliorer la lutte contre l'insécurité routière.

Sur les ondes de RCI Guadeloupe, Nicolas Deloffre, le commandant de la section aérienne hélicoptère de la gendarmerie de Guadeloupe a donc présenté très concrètement son utilité.

" (...) Cela peut être sur des opérations ciblées comprenant un volet de prévention et de dissuasion. Il est assez flagrant qu'une fuite ou un refus d'obtempérer vont être très visuels. On va pouvoir prendre en compte la personne dite en fuite et aiguiller un dispositif de suivis au sol".

Ce lundi, plusieurs infractions ont été constatées, principalement des excès de vitesse. Deux conducteurs ont largement dépassés les limites autorisées. Ils avaient au compteur 179km/h et 176km/h au lieu de 110km/h.

Ces contrevenants s'exposent évidemment à des poursuites et risquent de payer cher leur comportement.

D'autres délits moins importants, mais, tout aussi répréhensibles ont pu être relevés.

Un autre chauffeur a été également arrêté pour excès de vitesse. Il roulait à 127km au lieu de 110. Ecoutez ses propos.



A travers cette opération, la gendarmerie a adressé un message fort aux automobilistes et plus globalement aux usagers de la route. Elle est appelée à être renouveler. Selon Franck Jacottin, chef d'escadron ce type d'actions vient, de surcroît, marquer les esprits.

Le choix du créneau horaire, le début d'après-midi et de la route choisie, la Nationale 1 n'ont pas été fortuits. En effet, à cette heure les automobilistes effectueraient généralement un trajet domicile-travail. A en croire Franck Jacottin, c'est lors de ceux-ci qu'ils prennent le plus de risques.