Changer d'île

Il fait sa Route du Rhum en tonneau: récit d'une semaine en mer

Par Stéphanie Sérac / RCI.FM / 03/01/2019 - 14:06

Jean-Jacques Savin, l'aventurier septuagénaire a pris le départ depuis une semaine maintenant de l'île de Hierro, dans l'Archipel des Canaries, à bord de son tonneau en époxy de 6m2. Son équipe à terre a réussi à le joindre. Il n'a plus de radio mais dispose d'internet et d'un téléphone satellitaire.

Jean-Jacques Savin, 71 ans, vient de passer son Réveillon de la St -Sylvestre dans un espace restreint dans des creux de trois mètres. Il se remet et espère pouvoir continuer son périple vers la Caraïbe. 

Audrey Renelau, chargée de communication à la tonnellerie Boutes, principal sponsor de Jean-Jacques Savin, a réussi à lui parler quelques minutes ce 3 janvier et à prendre de ses nouvelles.

"Il a eu beaucoup de creux de trois mètres l'obligeant à dormir sanglé tellement ça bouge mais la semaine prochaine, il va avoir du vent beaucoup plus favorable qui devrait lui permettre de redescendre un peu car pour l'instant il est remonté", indique Audrey Renelau. Jean-Jacques Savin est à 240 kms des îles Canaries d'où il est parti il y a une semaine.  5000 kms le séparent de sa destination, la Caraïbe. L'objectif du navigateur est de prouver qu'un objet sans voile, sans moteur qui dérive à la seule force des courants et des vents dans l'Océan Atlantique arrive aux Caraïbes en trois mois. C'est la théorie lancée en 1953 par le docteur en biologie Alain Bombard dans le livre "le Naufragé Volontaire".

Quelques éléments de son quotidien filtrent grâce à son téléphone satellitaire et des messages email qu'il parvient à envoyer. 

"Heureusement, on arrive à le contacter. Il a une très bonne voix il est  en forme  et a le moral. Il fait 30 degrés la journée dans le tonneau et il dort le soir en polaire. Il a pu ouvrir le hublot au dessus de l'évier très prudemment pour qu'il n'y ait pas d'eau de mer dans l'évier. Il va très bien. Il n' a pas eu trop d'appétit jusque là. Du coup, il n'a pas pu avoir son 31 avec le foie gras et le Sauternes mais il se les réserve pour ce soir parce que ça y est la mer est plus calme et il a un peu plus d'appétit. Il a pu dévorer trois livres depuis son départ", nous confie Audrey Renelau. Jean-Jacques Savin suit sans doute les conseils de son idole, Alain Bombard qui recommandait de tromper l'ennui et le désespoir en s'occupant. Quelques soucis sont à noter car au lieu de descendre comme prévu, le tonneau de Jean-Jacques Savin remonte légèrement mais d'ici la semaine prochaine, il devrait redescendre et prendre la direction des Caraïbes. Selon son équipe à terre, sa radio et son appareil météo ne fonctionnent plus. 

Une aventure qui fait le tour du Monde 

La page Facebook de la Tonnellerie Boutes, son sponsor compte désormais 15 000 abonnés, nous indique-t-on. L'aventure du septuagénaire aventurier a notamment été relatée aux Etats-Unis et dans le monde grâce à un très bel article du New-York Times. De nombreux posts sur la page Facebook ainsi que des emails en anglais reçus par l'équipe montrent l'intérêt  grandissant de nombreuses personnes dans le monde entier. A rappeler que Jean-Jacques Savin espère atteindre les côtes de la Guadeloupe ou de la Martinique. Et pour suivre l'aventure de Jean-Jacques Savin, vous pouvez vous rendre sur le Facebook TESA Traversée de l'Atlantique en tonneau ou BOUTESA. 

 

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.