4 ans de prison pour le viol d'une mineure de 15 ans

Par • Mis à jour le 24/11/2017 - 05:51

Un homme a été reconnu coupable d'agression sexuelle imposée sur une mineure de 15 ans. Le délibéré a été rendu jeudi soir à l'issue de l'audience correctionnelle du tribunal de Pointe-à-Pitre. Des faits graves qui se sont produits en 2014 à Saint-François. Un enfant est né de ce viol, un garçon aujourd'hui âgé de 2 ans.

    4 ans de prison pour le viol d'une mineure de 15 ans

Ce secret insoutenable est révélé au grand jour en novembre 2014, lorsque cette lycéenne se rend à l'infirmerie de son établissement et apprend qu'elle est enceinte.

L'adolescente âgée de 15 ans au moment des faits, indique avoir été violé quelque mois plus tôt par la connaissance d'un de ses voisins, dans un appartement situé à la marina de Saint François. Le prévenu, un dominicain âgé de 37 ans, aurait alors forcé la victime à le suivre dans une chambre alors qu'elle auraient refusé ses avances à plusieurs reprises. Il lui aurait maintenu la main serré sur le cou pendant le viol pour maintenir une emprise physique sur la jeune fille qui se débattait. Une nuit qu'elle a gardé dans le secret jusqu'à l'annonce de cette grossesse. Aujourd'hui majeure, la victime n'était pas à l'audience ce jeudi car elle était en train de passer un examen blanc pour le baccalauréat.

Un test de paternité positif

L'enquête révélera que le prévenu, un dénommé Géronimo, absent à l'audience, utilisait plusieurs identités. Des papiers ont été retrouvés lors d'une perquisition à son domicile. Ce père de deux enfants avait déjà été condamné par le passé pour des faits de viols en réunion. Si dans un premier temps l'individu a fortement réfuté tout fait de viol, ses différentes déclarations vont évoluer et mettre en évidence un profil de « menteur manipulateur » sur lequel insistera l'avocat de la partie civile. En février 2015, un test de paternité lèvera le doute, affirmant qu'il est bien le père de l'enfant, un petit garçon aujourd'hui âgé de 2 ans.

Une victoire pour la Partie civile

Le délibéré du tribunal ira bien au-delà des réquisitions du Ministère Public qui s'était arrêté à 18 mois d'emprisonnement. Le prévenu écope finalement de 4 ans de prison ferme avec mandat d'arrêt et 20 milles euros de dommages et intérêts.

Une décision qui satisfait l'avocat de la partie civile, Maître Noémie Stéphanie Victoire :