Changer d'île

Affaire du SIAEAG : résumé de la première journée d'audience

Par Rinsy Xieng / RCI.FM / 13/09/2019 - 05:00

Le procès dit du SIAEAG s’est ouvert jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-pitre. 5 prévenus appelés à comparaitre dont l’ex président Amélius Hernandez. Une audience longue de 13h, qui se prolonge ce vendredi vue l’ampleur du dossier. Avec dès 8h les réquisitions du parquet suivies des plaidoiries de la défense. Rappelons que les poursuites portent sur des détournements de fonds présumés et des irrégularités dans les marchés publics entre 2007 et 2014.

Après avoir entendu l’ex-président du SIAEAG toute la matinée, l’après-midi fut consacré à l’audition des prestataires qui auraient bénéficié de favoritisme dans l’attribution de marchés publics, notamment lors des journées de l’eau. Magguy Céligny a indiqué qu’elle n’était au courant de rien, même si elle était la gérante de droit de sa société, c’était son compagnon qui s’occupait des évènements. Francine Chamougon a affirmé quant à elle que tout était fait pour sa part dans les règles, idem pour Jôel Compper qui a rajouté qu’il a vendu ses prestation de façon normale sans enrichissement particulier. Eulalie Fiston, n’était quant à lui pas présent mais représenté.

608.000€ au total en réceptions et jusqu'à 90.000€ en billets d'avion par an

Concernant le principal intéressé, Amélius Hernandez qui a affirmé aux juges ne toucher que 500€ de retraite par mois aujourd’hui, il lui était reproché des détournements de fonds sous forme de réceptions par exemple, plus de 100.000€ en frais de bouches chaque année. Des déplacements aux quatre coins du monde, de 70.000€ à 90.000€ de billets d’avion par an. C’était dans le "cadre professionnel" a insisté le mis en cause, missions, représentations, et autres. Avec étrangement les meilleurs hôtels et grosses voitures tant qu’à faire. Un problème de "disponibilités" sur le moment, a-t-il expliqué.

Des "pressions" de personnalités importantes ?

Il a avoué lorsqu’un avocat l’a questionné, qu’il agissait parfois sous la pression lors de ses décisions, citant l’ancien sous-préfet ou l’ancien ministre des outremers. Allégations reprises par des parties civiles qui ont demandé à ce que ces derniers soient entendus aussi. "La population souffre" a déclaré Germain Parran, représentant des Usagers de l’eau. "On exige la vérité, il manque des protagonistes" a pour sa part indiqué Elie Domota de l'UGTG à la barre, tous deux parties civiles. Près de 2 millions d’euros ont été demandés par l’avocat de la structure morale le SIAEAG. Place ce matin dès 8h aux réquisitions du parquet suivies des plaidoiries des avocats de la défense venus de Paris.

Pour l’avocat du SIAEAG, aujourd’hui partie civile, il est clair qu’il y a eu des manœuvres suspectes pour un préjudice estimé au bas mot à plus de 2 millions d’euros. Ecoutez le bâtonnier Gérard Plumasseau :

 

 

 

Tags

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.