Agressions en série : l'auteur condamné

Par • Mis à jour le 06/10/2016 - 15:07

Soupçonné d'une dizaine d'agressions en région pointoise, un ressortissant dominiquais, âgé de 19 ans comparaissait au tribunal de Pointe-à-Pitre mercredi 5 octobre 2016. Les juges ne lui ont pas fait de cadeau. Le jeune a écopé de quatre ans de prison ferme avec mise sous écrous.

    Agressions en série : l'auteur condamné
Kenroy Airall, 19 ans ne cesse de faire des allers-retours entre la Guadeloupe et la Dominique, son île d'origine. Repéré par les autorités, le jeune homme a bénéficié d'une prise en charge des services sociaux français depuis son enfance. Rien n'y fait.

Il multiplie les fugues et commet plusieurs méfaits. A une époque, il est allé jusqu'à tiré sur un surveillant du centre éducatif fermé. Interpellé en début de semaine, Kenroy devait s’expliquer sur onze agressions opérées en région pointoise, au tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre mercredi 5 octobre 2016.

Ses cibles ? Des personnes vulnérables, des adolescents, une femme enceinte ou encore un honorable avocat. Agé, l'homme a d’ailleurs a chuté lourdement, au point d’être sérieusement blessé à l’épaule.

Le prévenu sévissait notamment auprès du Mémorial ACTe, un lieu particulièrement touristique. Lors de l'audience, la présidente du tribunal lui a demandé si la prison en Guadeloupe était moins dure que la liberté en Dominique.

Le jeune homme a timidement répondu "non", précisant toutefois qu’il n’y avait pas d’argent ni de travail dans son pays. Les victimes présentes, elles, ont tenté de lui faire la morale. Peine perdue.

Les avocats de la partie civile et le ministère public ont sévèrement condamné les actes du jeune aldulte. Selon eux, il aurait eu toutes les chances de s’en sortir. Mais, il les a ignorées.

Le procureur, lui aussi, n'a fait preuve d'aucune clémence. Il a requis quatre ans de prison ferme. Une peine suivie par le tribunal, assortie d’une révocation de son précédent sursis à hauteur de huit mois.