Amant chevronné mais père violent

Par • Mis à jour le 26/02/2016 - 15:11

Une père violent devait comparaitre hier jeudi devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-pitre. Poursuivi pour des violences aggravées sur son bébé de seulement un an, commises fin 2014 à Port-Louis. Les experts ont estimé à 3 mois l'incapacité de la fillette, qui depuis a été placée. Absent au procès, un mandat d'arrêt a été lancé à l'encontre du trentenaire.

    Amant chevronné mais père violent
Un véritable "Casanova" que le ministère public aurait voulu voir à la barre, pour se faire son propre avis mais aussi et surtout pour lui demander des comptes. L’homme de 36 ans était absent à son procès. Lui qui revendiquait, selon ses propres aveux devant les gendarmes, 3 femmes et 4 maîtresses. 6 enfants au total, dont un bébé de seulement 1 an qu’il a maltraité durant des semaines. C’est une alerte lancée par la grand-mère qui permettra finalement de mettre fin au calvaire de la fillette. Les médecins qui l’ont ausculté, ont relevé des fractures au fémur, un traumatisme crânien par objet contendant ou découlant d’une chute, mais aussi des traces de brûlures, accidentelles selon le père, on peut en douter puisque divers témoignages ont laissé entrevoir un individu plutôt violent et impulsif.

3 ans fermes et mandat d'arrêt

La mère décrite comme immature, n’aurait quant à elle rien remarqué, peut on la croire ? En tout cas, le prévenu lui, devait répondre de ces violences suivies d’incapacité importantes, 3 mois d’ITT diagnostiqués, pour un bébé, c'est énorme. Circonstances aggravantes, elles ont été commises par un ascendant direct, le papa. Le substitut du procureur a requis 3 ans de prison ferme et mandat d’arrêt, une peine suivie par les juges qui ont ajouté 3 ans de mise à l’épreuve comportant notamment une obligation de soins psychologiques.

Rinsy Xieng