Assises : la famille de la victime tuée devant un collège du Moule en 2019 témoigne

Par 27/09/2022 - 13:00 • Mis à jour le 27/09/2022 - 12:48

Le 2e jour d’audience sur le meurtre du jeune Modestre Sainte-Marie a débuté ce mardi. La famille de la victime a témoigné de sa douloureuse perte.

    Assises : la famille de la victime tuée devant un collège du Moule en 2019 témoigne

Lundi 26 septembre 2022, la première journée d’audience a été difficile dans le cadre du procès pour meurtre qui a eu lieu le 13 mai 2019 devant le collège Charles de Gaulle au Moule. Après l’analyse des experts médecin légiste et balistique, les images captées par la vidéo surveillance d’un restaurant proche des lieux du drame ont été visionnées. Ce fut un choc pour la famille de la victime mais aussi pour les personnes étrangères à cette affaire dans la salle, qui ont du mal à retenir leurs larmes.

Les témoignages se succèdent

Une minute, c'est le temps qu'a duré la scène comme l’a confirmé Sloan Ransy, l'accusé qui était entendu sur son comportement et son geste. Une attitude qui conforterait la thèse de la préméditation établie par l'accusation. La mère de l'accusé s'est aussi exprimée et a évoqué la tristesse de voir son fils en prison depuis 3 ans.

Ce mardi matin (27 septembre 2022), c’est la famille de la victime qui a été entendue à son tour. Ce sont ces images qui ne peuvent s'effacer de leurs mémoires que les proches de Modestre Sainte-Marie ont évoqué dans des récits remplis d'humilité. Une famille modeste qui s'interroge et qui interpelle la cour et le ministère public pour lui apporter des réponses à des questions et des problèmes qui semblent sans solutions. La douleur est profonde, le chagrin est immense. Chacun, sans excès, pèse et pose ses mots pour bien faire ressentir une souffrance sans limite. Un calvaire qui les alourdit tout en les rendant solidaires.

Les réquisitions de l'avocat général sont désormais attendues. Elles seront dans la lignée, renforcées de maître Ary Durimel, l'avocat des parties civiles.

Tags