Assises : les réquisitions sont tombées dans l'affaire Charly Feler

Par 18/11/2020 - 17:09
01/01/2020 - 00:00

Ce mercredi après-midi, les réquisitions sont tombées dans le procès pour meurtre jugé depuis lundi devant la Cour d'Assises. Le Ministère Public a requis 18 années de réclusion criminelle pour Fabien Frontier, 15 ans pour Manoël Alexandre , tous deux reconnus coupables de meurtre.   1 année d'emprisonnement pour Maël Alexandre et 1 an avec sursis pour Xavier Elio coupables respectivement de destruction d'objet concernant un crime et de soustraction d'un criminel à l'arrestation ou aux recherches.  

    Assises : les réquisitions sont tombées dans l'affaire Charly Feler

18 ans de réclusion criminelle pour Fabien Frontier. Pour le Ministère public, il n'y a pas de doute : c'est lui l'instigateur et le fournisseur de l'arme chargée, lui qui fait appel à un ami pour l'accompagner et qui va tirer le second coup de feu pour achever la victime déjà décédée. L'avocat général est affirmatif, démonstration à l'appui. C'est selon lui, encore Fabien Frontier qui ordonne de faire brûler sa voiture pour faire disparaître les traces d'ADN et les preuves.

Le Ministère Public a requis 15 ans de réclusion criminelle pour Manoël Alexandre qui a reconnu avoir effectué le premier tir que les experts ont dit être mortel, bien que l'accusé affirme que ce tir était accidentel. Pourtant ce dernier a été effectué à 45 degrés, à moins d'un mètre de la victime, en plein abdomen avec une arme lourde qui va causer d'importantes blessures. L'accusé était lucide au moment des faits puisqu'il a avoué être à jeun et ne pas avoir bu d'alcool cette nuit là.

Pour les deux autres, les faits reconnus de destruction d'objet concernant un crime pour Maël Alexandre et de soustraction d'un criminel à l'arrestation ou aux recherches pour Xavier Elio sont nettement moins graves. L'avocat général a requis 1 an ferme pour le premier et 1 an avec sursis simple pour le second.

Toutefois, le Ministère Public a reconnu que ces faits et ce crime auraient pu ne jamais se produire si au départ, Charly Feler, la victime, n'était pas allé chercher une arme pour menacer les quatre hommes. 

Ce jeudi, les quatre avocats de la défense vont plaider. Le délibéré et le verdict sont eux attendus dans la soirée.

Tags