Chauffard multirécidiviste, il finit par tuer une jeune femme

Par • Mis à jour le 05/09/2018 - 07:37

Un chauffard comparaissait mardi devant la juridiction correctionnelle pour avoir fin 2016, provoqué un accident mortel aux Abymes. Il avait sous état alcoolique, à grande vitesse, sans permis et en état de récidive, percuté un scooter. Une jeune fille était décédée, son compagnon grièvement blessé. Un énième délit routier pour lequel, le mis en cause a cette fois écopé de 5 ans de prison ferme avec mandat de dépôt.

    Chauffard multirécidiviste, il finit par tuer une jeune femme

Il existe des comportements sur la route qui persistent, ce malgré les avertissements donnés. Jusqu’au jour où ceux qui ne veulent pas entendre, commettent l’irréparable. En l’espèce, une énième infraction a abouti sur la mort d’une jeune fille de 18 ans. Cette nuit de décembre 2016, un couple roule en scooter au niveau de Perrin, l’homme raccompagne sa copine chez elle à Morne à l’eau. Déboule alors un automobiliste ivre de retour de discothèque, à près de 150km/h. Ce dernier ne voit que trop tard le deux-roues. L’impact est violent, les victimes sont projetées à plus de 70 mètres.

Le conducteur de l’engin sera grièvement blessé, sa passagère succombera pratiquement sur le coup. Pourtant, Cédric Dulorme 38 ans, est un multirécidiviste, il est connu depuis 2003 pour conduite dangereuse, il avait déjà provoqué un accident en 2008 mais sans faire trop de dégâts à l’époque. Son permis lui avait été retiré. Il a quand même repris le volant, parfois en étant sous contrôle judiciaire. A la barre, le chauffard a lu une de ses lettres dans laquelle il dit s’excuser auprès de la famille, qu’il regrette.

Le procureur est resté insensible à son discours. "Quand on a fait l’objet de plusieurs avertissements et qu’on continue sur ce chemin, on est un délinquant. Les excuses ne suffisent plus." a t-il ajouté. Il a requis 7 ans de prison ferme. Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné l’individu à 5 ans avec mandat de dépôt. Il devra par la suite s’expliquer sur les intérêts civils, des dommages qu’il risque désormais de rembourser toute sa vie.