Clinton Henry, un accusé au double visage

Par • Mis à jour le 12/10/2016 - 02:03

L'affaire Clinton Henry a débuté ce mardi 11 octobre 2016 aux Assises. Cette première journée d'audience a mis en lumière la personnalité complexe de l'accusé. Saint-Martinois, l'homme comparaît pour "meurtre" et "tentative de meurtre".

    Clinton Henry, un accusé au double visage
C'est un accusé au double visage que les jurés de la cour d'assises de Basse-Terre ont découvert ce mardi 11 octobre 2016.

Dans le box, Clinton Henry, un Saint-Martinois d'origine hollandaise. L'homme est poursuivi pour "meurtre" et "tentative de meurtre".

Lors de cette première journée d'audience, l'accusé s'est montré incontrôlable.

Le matin, il est allé jusqu'à menacer de faire pipi sur lui, si l'on ne le sortait pas du box, rapporte notre correspondant à Basse-Terre Pierre Emmanuel.

L'après-midi, Clinton Henry est devenu beaucoup plus calme. Accusé d'avoir tué son propre cousin, dans le quartier d'Orléans à Saint-Martin, le 13 octobre 2013, l'homme a pu présenté sa version des faits.

Selon lui, en aucun cas, il a tenté de tuer ce membre de sa famille. Il n'a pas souhaité tirer sur le défunt. Il persiste et signe, il s'agirait d'une mort accidentelle.

En revanche, Clinton Henry en voulait sérieusement à un autre individu. Avec ce dernier, il avait déjà eu plusieurs altercations. Le jour du drame le même individu lui a assené un coup de marteau.

L'accusé dit avoir vu rouge sur le coup. Alors, il a sorti son pistolet. On compte cinq coups de feu dont quatre sur son adversaire. Blessé, celui-ci a tout de même réussi à prendre la fuite.

Ni les faits, ni le casier judicaire et encore moins l'attitude de Clinton Henry lors de l'audience ne plaident en sa faveur. Le procès se termine mercredi 12 octobre. Mais l'accusé a déjà, probablement, grillé toutes ses cartes.