Comparution immédiate : des affaires de violences sur des femmes

Par 19/11/2020 - 07:54
01/01/2020 - 00:00

En comparution immédiate mercredi, sur les affaires appelées devant le tribunal pointois, deux étaient plus marquantes. L’une concernait des menaces de mort conjugales graves et l’autre des violences avec arme commises au Gosier sur une autostoppeuse dimanche soir. Mais sur demande de la défense, les dossiers ont été renvoyés au 9 décembre.

    Comparution immédiate : des affaires de violences sur des femmes

Dimanche soir dernier, une jeune femme de 21 ans, originaire de l’hexagone, avait été frappée après avoir été prise en autostop par un inconnu au rond point Blanchard. La victime bien téméraire il faut l’avouer, s’était alors inquiétée lorsque son conducteur n’a pas pris la bonne direction. L’homme de 30 ans, dont on ignore encore les réelles intentions, muni d’un pistolet 9mm et ivre a fini par la menacer et lui a donné des coups de crosse à la tête. La jeune femme a miraculeusement réussi à s’échapper, avant d’avertir les secours. Le suspect a finalement été intercepté par la BAC sur le secteur de Grand Baie, avec son arme. Il a été placé en garde à vue puis présenté aux juges, mais son dossier a sur demande été renvoyé au mois prochain.

Dans le second dossier, un homme de 29 ans, déjà connu pour des violences conjugales comparaissait à nouveau pour cette fois des menaces graves à l’encontre de son ex compagne. Il avait publié des messages sur Facebook, indiquant qu’il allait l’égorger. Forcément, ce post a rapidement été relevé par la victime qui a averti les autorités, d’autant plus qu’elle bénéficie d’un téléphone d’urgence depuis ses premières agressions. A la barre, le prévenu était plutôt incohérent, selon lui, ce n’était que la transcription de ses rêves qu’il posait par écrits. Sans volonté vraiment de passer à l’acte, bizarre ont estimé les juges. Son avocat même a souligné des troubles psychologiques, qu’il fallait une expertise médicale avant un procès. Un renvoi a donc été ordonné par le tribunal avec un mandat de dépôt en attendant. L’individu, mécontent de cette décision reviendra le 9 décembre prochain devant cette même juridiction.

 

 

Tags