Condamné pour avoir braqué une femme enceinte chez elle

Par • Mis à jour le 14/12/2017 - 06:22

Un prévenu originaire de Saint-Vincent comparaissait hier mercredi devant le tribunal pointois. Poursuivi pour un terrible braquage à domicile survenu en fin d’année dernière à Petit-Bourg. Notez que le suspect est également mis en cause dans d’autres procédures plus graves qui relèveront de la Cour d'Assises ces prochains mois, on parle en l'espèce de viol présumé chez d’autres particuliers. Pour son premier procès pour vols aggravés, le prévenu a écopé de 5 ans et demi de prison ferme avec maintien en détention.

    Condamné pour avoir braqué une femme enceinte chez elle

Bynoe Akeem âgé de 27 ans comparaissait pour un braquage particulièrement odieux. Fin 2016 vers 23h, un couple regarde tranquillement la télé dans son salon. Le prévenu équipé d’un pistolet avec silencieux pénètre par une fenêtre et menace les victimes. La femme enceinte se refugie dans un coin de la pièce, tout en protégeant son ventre, son conjoint est mis en joue par l’individu qui ne s’exprime qu’en anglais. Natif de Saint-Vincent, il est venu rejoindre son frère, un boss de la drogue sur Pointe-à-pitre, selon ses propres déclarations.

D'autres cas similaires avec viol

L’enquête menée les jours suivant l’attaque ont conduit les gendarmes à faire des recoupements. En effet, deux agressions similaires se sont déroulées dans le même secteur, une femme a par ailleurs été violée. Concernant ces derniers faits d’ordre criminel, une information judiciaire est en cours, le suspect risque prochainement la cour d’assises.

Interpellé en Martinique

Les premières victimes de vol à domicile présentes hier en correctionnelle, ont eu beaucoup de chance. Bynoe Akeem a en tout cas, raflé tous les bijoux et appareils électroniques du couple, allant même jusqu’à se servir dans le frigo après une petit faim. Suite à un mandat d’arrêt, le suspect a finalement été interpellé par la police aux frontières en Martinique quelques semaines après. A la barre, le jeune homme aidé d’un interprète, n'a rien voulu dire de plus. Poursuivi aussi pour refus de se soumettre à des prélèvements ADN ce qui n’a pas aidé les enquêteurs durant les procédures. Bynoe Akeem a écopé de 5 ans de prison pour l’agression et 6 mois supplémentaires pour son manque de coopération.