Condamné pour des propos et menaces racistes

Par 18/11/2016 - 15:36 • Mis à jour le 18/11/2016 - 15:36

Un saint-franciscain de 46 ans était cité à comparaitre ce jeudi devant le tribunal correctionnel, pour des menaces publiques à caractère raciste. Lors du tour cycliste de la Guadeloupe, il s'en était pris à un couple de métropolitains qui ramassait les détritus abandonnés le long de la route à Sainte-Anne. L'homme qui a constamment nié jusqu'à l'audience, n'a pas pris en compte le nombre de témoins présents. De plus, sa principale victime était un officier de police en civil. Il a écopé d'une forte amende et dommage et interêts.

    Condamné pour des propos et menaces racistes
C'est alors que le tour cycliste passe du côté de Courcelle qu'un couple dans son jardin, surveille le comportement de spectateurs. En effet, habitués à voir chaque année l'abandon de détritus qui débordent notamment sur leur pelouse. Comme prévu, des canettes, emballages et autres jonchent le sol tout le long du grillage.

Bien embêtés, les propriétaires se mettent à ramasser des deux côtés de la clôture les déchets, tout en commentant le manque de civisme de certains. Il n’en faudra pas plus pour déclencher la colère d’un badaud, dérangé dans sa course. "De toute façon, les services municipaux sont là pour ça, de quoi j’me mêle ?!" , indique l’individu, chômeur de profession.

Propos racistes et menaces

Jusque là, ça allait mais l’homme s’emporte et crie "Sales blancs, vous n’avez rien à faire chez nous en Guadeloupe. Je vais m’occuper de votre cas et brûler votre baraque" fin de citation. Des propos qui relèvent désormais du racisme donc condamnables.

Clairement, des menaces avec orientation ethnique, proférées de surcroit devant un public composé d’enfants. Ce qu’ignore l’agitateur, c’est que l’homme qui lui fait face est aussi un officier de police judiciaire assermenté. Le prévenu l’a appris à ses dépends lors de l’audience.

Mauvaise foi à la barre

Dur de nier pourtant il a tenté de changer de version à plusieurs reprises pour atténuer sa peine. Malheureusement pour lui, il y avait ce jour là, une multitude de témoins, quelques uns ont d'ailleurs relevé sa plaque d'immatriculation.

Le parquet a requis à son encontre 3 mois de prison avec sursis mais le tribunal a plutôt opté pour une forte amende et des dommages intérêts s’élevant à plus de 1000€, en guise de maillot jaune de l'incivilité.