Condamnés pour avoir écumé la Grande-Terre

Par • Mis à jour le 11/03/2016 - 15:25

Rappelez-vous en septembre dernier, une bande de malfaiteurs avait été interpellée par la brigade de recherche de gendarmerie. 4 jeunes étaient soupçonnés d'avoir sur toute la Grande-Terre, commis des vols avec effraction dans des voitures. Les investigation ont permis de faire le lien, entre certains individus et d'autres enquêtes concernant des tentatives de braquage. Tous étaient jugés hier jeudi devant le tribunal de Pointe-à-pitre. Les prévenus ont écopé de peines allant de mise à l'épreuve à 2 ans de prison ferme.

    Condamnés pour avoir écumé la Grande-Terre
On ne dénombre pas moins de 14 vols à la roulotte, la bande avait été appréhendée en septembre dernier après des mois d’enquête. Les gendarmes leur reprochaient d’avoir écumé la Grande-terre, de Sainte-Anne jusqu’à Petit-Canal en passant par les Abymes. 4 larrons âgés de 18 à 26 ans. Même s’il n’a pas eu de préjudice corporel, les dégâts matériels sont importants. Les jeunes n’hésitaient pas à forcer la portière des voitures, pour voler sacoches, auto-radios, appareils électroniques, et bien sur le plus gênant, des papiers souvent jetés par la suite.

Des fusils et des cagoules

Lors des perquisitions qui ont suivi les interpellations, les militaires ont par ailleurs découvert des armes à feu et des cagoules, menant ainsi à d’autres affaires, plus graves, des tentatives de braquages d’automobiliste notamment à Petit-Bourg commis auparavant. Des individus "sans foi ni loi" quand ils sont en groupe dans la rue, comme l’a souligné le parquet, mais "intimidés une fois à la barre" a-t-il ajouté. Le substitut excédé a d’ailleurs brusquement haussé le ton, au point de faire sursauter l’un des prévenus, "il ne s'exprimait pas assez fort". Des "simples d’esprit" à tenté d’expliquer l’avocat de la défense, bêtes et méchant mais effacés à l’audience. Le tribunal à condamné les jeunes à des peines de travaux d’intérêt général pour les simples receleurs, à 2 ans de prison ferme pour les meneurs.

Rinsy Xieng