Contrôlé armé alors qu'il allait régler une "affaire"

Par • Mis à jour le 17/11/2018 - 06:53

Un jeune prévenu comparaissait ce vendredi pour avoir été interpellé à bord d’une voiture volée, avec une arme à feu. Des faits survenus fin 2015 et c’est grâce à un contrôle de police inopiné, qu’un drame a peut être été évité. Le prévenu comptait en effet régler à sa manière un différend à Pointe-à-pitre. Il a écopé de 8 mois de prison ferme.

    Contrôlé armé alors qu'il allait régler une "affaire"

C’est au cours d’un contrôle routier que les agents remarquent que les plaques d’un véhicule dans lequel circule le prévenu, ne correspondent pas au modèle. En s’approchant, ils voient que celles-ci sont grossièrement vissées. Entre temps, le conducteur s’est empressé de jeter par la fenêtre un objet. Une fois retrouvé, il s’agit d’un pistolet de gros calibre, chargé de 6 balles. L’individu est immédiatement interpellé, il s’avère qu’il n’est de surcroit pas détenteur du permis.

Une violente agression sur une octogénaire

En faisant des recherches, les enquêteurs trouvent le propriétaire de la nissan micra, il s’agit d’une location, dérobée quelques temps plus tôt à une touriste de 80 ans, la victime avait été rouée de coups et avait dû subir une évacuation sanitaire vers l’hexagone. Le prévenu lui, n’était poursuivi que pour recel de bien volé, car impossible de prouver qu’il est l’auteur de l’agression, il a indiqué à la barre avoir emprunté la voiture à une connaissance mais ne connaissait pas sa provenance. C’est une voiture qui servait à tout le monde dans le quartier, on imagine pour commettre des méfaits.

Il comptait aller régler une affaire

Le mis en cause comptait lui se rendre, armé, à pointe-à-pitre afin de régler un différend sans donner plus de précision. Pour le ministère public, on a peut être évité un drame car on sait comment finissent ce genre d’expéditions sauvages. Dimitri Cayol, déjà incarcéré pour autre cause, a écopé de 8 mois de prison ferme, contre 1 an requis, et retour en détention.