Des antillais jugés pour violences en Bretagne

Par 02/06/2018 - 10:20 • Mis à jour le 02/06/2018 - 10:20

Un groupe d’antillais était jugé cette semaine en Bretagne pour violences en réunion commis il y a quelques mois. Ils avaient voulu porter assistance à un de leur ami agressé dans la rue par deux tchétchènes. Une bagarre avait éclaté suivi d’un lynchage de ces derniers par la bande. Le tribunal de Brest a condamné la bande à 9 mois de prison.

    Des antillais jugés pour violences en Bretagne

Tout commence lorsqu’un homme en scooter est pris à parti par deux tchétchènes. Ces derniers estiment que le cyclomotoriste est passé trop près d’eux, ils commencent à le frapper. Mais un groupe d’antillais, connaissances de la victime, situé non loin et voyant la scène intervient, une bagarre éclate. Les deux agresseurs sont à leur tour pris à partie. Trois suspects sur 6 seront finalement identifiés grâce aux caméras, ils étaient présentés mardi, au tribunal de Brest.

Accusés d’avoir frappé les deux tchétchènes mécontents.. Le scootériste, lui aussi poursuivi, s’est exprimé à la barre : « Les deux hommes ont trouvé que je les avais frôlés. Ils m’ont insulté dans leur langue, je ne comprenais pas. Ils m’ont frappé, j’étais au sol heureusement que mes amis Antillais ont tout vu et sont venus me porter secours». Un témoin a cependant vu les Antillais s’en prendre aux tchétchènes avec des casques et tournevis, mais les trois prévenus ont nié. Les victimes quant à elles, absentes aux procès, ont respectivement eu 15 et 20 jours d’ITT.

L’avocat du scootériste a plaidé la légitime défense : « Mon client n’a pas porté le premier coup ! Ses amis sont venus l’aider. » L’un des antillais impliqué a également été en ce sens, ajoutant : « Si on n’avait pas été là, comment mon pote aurait-il fini ? ». « La légitime défense n’est pas justifiée et de toute façon elle doit être proportionnelle, ce n’est pas le cas. » a répondu le parquet. Les trois antillais ont finalement écopé de neuf mois de prison chacun.