Des peines dorénavant plus lourdes pour les passeurs de drogue

Par 21/06/2018 - 11:34 • Mis à jour le 21/06/2018 - 11:34

Un jeune homme de 29 ans a été intercepté il y a quelques jours, par les agents de Pôles Caraïbes alors qu’il tentait d’embarquer dans ses valises, près de 6 kilos de cocaïne. Après deux jours d’audition, le suspect a été présenté en comparution immédiate devant la juridiction pointoise. En guise d’exemple, le tribunal a fait preuve de sévérité en le condamnant à une peine plus importante que requise, 3 ans fermes avec mise sous écrous.

    Des peines dorénavant plus lourdes pour les passeurs de drogue

« Vous avez joué, vous avez perdu » a déclaré le président. Johny Eschylles comparaissait pour avoir été contrôlé avec près de 6 kilos de cocaïne dans ses bagages. Il s’apprêtait à embarquer sur le vol de 17h15 en direction de Paris. Repéré, il a donc été interpellé puis remis comme le veut la procédure, aux services de la police judiciaire en charge d’enquêter sur les éventuels commanditaires et clients.

De plus en plus de mules interceptées

Le représentant des douanes, présent au procès, a indiqué que les interceptions de mules sont de plus en plus fréquentes. Ce même week-end, deux passeurs ont ainsi été interceptés au Raizet pour un total de plus de 10 kilos de poudre blanche, sans compter ceux qui essayent par voie maritime. Une recrudescence liée à l’appât du gain et la Guadeloupe devenue plaque tournante du trafic. Pour ce transport, le prévenu devait empocher environ 5000€ de commission.

Des peines plus sévères pour dissuader

Pourtant l'homme dispose d’un emploi stable et d’un salaire en Guadeloupe. Sur le marché local, la quantité saisie 6 kilos, est estimée à 15.000€, revendue jusqu’à 60.000€ dans l’hexagone une fois coupée par les trafiquants. L’administration a demandé comme le permet la loi, le double en amende soit plus de 120.000€. Le parquet a quant à lui requis 30 mois de prison mais les juges sont allés au-delà en condamnant le jeune homme à 3 ans avec mandat de dépôt. Les "peines antérieures concernant les mules semblent inadéquates, les sanctions deviendront donc plus lourdes afin de dissuader les futurs candidats" a expliquer pour finir le tribunal.