Des viols sordides pour l'ouverture de la session d'assises

Par 02/05/2016 - 14:34 • Mis à jour le 02/05/2016 - 14:34

Les deux premiers procès d'assises de ce mois de mai se dérouleront à huis clos. A Basse-Terre, dans un premier temps, les jurés devront pencher sur le viol d'une étudiante en droit devenue depuis avocate. Puis, le box des accusés accueillera les frères Laurent pour des affaires de mœurs.

    Des viols sordides pour l'ouverture de la session d'assises
Ce lundi 2 mai 2016, une affaire de mœurs infâme ouvrira la session d'assises qui aura lieu à Basse-Terre. Le procès se déroulera à huis clos jusqu'à ce mercredi 4 mai. Selon le quotidien France-Antilles, sur le banc des accusés, on retrouve une étudiante devenue depuis avocate.

Face à elle, dans le box des accusés, l'un de ses cousins. L'homme devra répondre à des faits de viols avec torture et acte de barbarie. Cette histoire divise toute une famille. D'ailleurs, les parents de la jeune fille devront répondre de complicité.

Autre affaire, celle des frères Laurent

Au cours de cette session, une autre audience se tiendra à huis clos à la cour d'assises. Il s'agit du procès des frères Laurent. Ils doivent répondre de viol en réunion sur mineure de 15 ans, menace ou actes d'intimidation pour inciter la victime à ne pas porter plainte ou à se rétracter et de proxénétisme aggravé, rapporte le quotidien.

Cette histoire a déjà fait grand bruit en Guadeloupe. L'an dernier ce même procès a dû être suspendu à défaut d'un complément d'information. Les frères Laurent sont donc connus du système judiciaire.

Ces actes avaient été révélés lors d'une enquête lancée au sujet d'un salon de massage, tenu par eux à Jarry (Baie-Mahault). L'établissement avait fait également l'objet de poursuites devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre.