Deux braqueurs écopent de quatre ans fermes

Par • Mis à jour le 10/02/2018 - 10:02

Nous vous en parlions en milieu de semaine, une femme a été attaquée à un distributeur automatique alors qu’elle retirait de l’argent à Grand Camps. Molestée, elle justifie d’une incapacité de 10 jours, ses agresseurs armés ont finalement été interpellés après une course poursuite avec la police. Présentés devant le tribunal correctionnel hier vendredi, les deux jeunes âgés d’une vingtaine d’années ont écopé de 4 ans de prison ferme.

    Deux braqueurs écopent de quatre ans fermes

Aucun regret ni remord au contraire, l’un des prévenu, Mike Clamy-Edroux a même indiqué à la barre que "la victime n’avait pas à avoir peur, l’arme n’était pas chargée". Oui sauf qu'elle ne le savait pas. Ajoutant par la suite "qu’elle a eu de la chance de tomber sur nous, peut être qu’un autre aurait eu un pistolet qui marche". Des propos et une mentalité que les magistrats ont eu du mal à comprendre. Son complice, Sébastien Grégoire, un peu plus jeune n’a pas dit grands mots, l’air hébété.

Pour s'acheter des pièces de scooter

Tout deux avaient mardi soir vers 21h, attaqué une jeune femme qui retirait des billets au guichet Caisse d’Epargne de Grand-Camp. Elle avait résisté et s’était faite frappée à la tête, des traces de strangulations ont aussi été relevées. Mais aucun des mis en cause n’a assumé à l'audience, se rejetant la faute mutuellement. Le mobile de ce braquage ? Ils cherchaient de l’argent pour s’acheter des pièces de scooter. Notez que l’enquête a indiqué que les individus ne manquaient de rien d’autre dans leur quotidien, ils ne sont pas dans le besoin.

Ils déplorent une violence de la police

Rapidement rattrapés par les policiers de la BAC, qui avaient dû faire des tirs de sommation pour les arrêter, les suspects, après leur garde à vue ont immédiatement été déferrés puis présenté au tribunal. Ricanant à certains moments, l’un a osé dénoncer une brutalité policière lors de la course poursuite. Les juges les ont condamné à 4 ans de prison ferme chacun avec mandat de dépôt.