Deux frères condamnés pour une violente agression

Par • Mis à jour le 04/01/2018 - 08:26

Deux frères étaient présentés en comparution immédiate pour des violences aggravées commises au Moule en aout dernier. Ils avaient avec préméditation ouvert le feu en pleine rue, sur un autre jeune le blessant grièvement. Le mobile ? La victime ne les aurait pas salué en les croisant. Pour ces faits, les prévenus ont écopé de 18 mois et 5 ans de prison ferme.

    Deux frères condamnés pour une violente agression

Des agressions aux motifs trop futiles et bien trop fréquentes a rappelé encore une fois le ministère public. 32 morts au total en 2017, cela aurait pu être 33 avec cette affaire. Loïc Buffon et Fréderic Watson, la vingtaine d’années, comparaissaient pour des tirs sur un autre jeune, un soir sur le boulevard Levasseur. L’origine de l’histoire, une vieille rancune en milieu carcéral. La victime, considérée comme vulnérable car elle portait un plâtre au moment des faits, n’a de plus pas daigné saluer les deux frères, ce qui a mis le feu aux poudres le 5 aout dernier.

90 jours d'incapacité pour la victime 

Ils sont allés récupérer une arme avant de faire feu en pleine rue, sans se soucier à aucun moment de la présence ou pas de passants. Leur rival au sol, ils l’ont en plus roué de coups de pieds et poings. Résultat, une ITT de 3 mois tout de même pour celui qui selon les prévenus, ne les respectait pas et parlait trop, sans qu’on en sache davantage sur leurs rapports exacts. Le parquet a déploré cette attitude violente sans but précis.

Le procureur défié du regard 

"Il serait mort cette nuit là, ça aurait changé quoi pour vous ?" a t-il demandé. Pas de réponse à la barre, au contraire, des regards d’affront rapidement remballés par le substitut qui ne s’est pas laissé intimider par ces réflexes de voyous, avant de requérir lourdement. Le tribunal a prononcé 18 mois et 5 ans fermes contre les prévenus qui sont partis menottés rejoindre un 3ème frère déjà incarcéré pour d’autres faits.