Elle refuse ses avances, il sort un couteau

Par • Mis à jour le 26/01/2017 - 15:24

Quand une simple remarque dans la rue se transforme en drame. Nous vous en parlions précédemment, une jeune femme de 24 ans avait été grièvement poignardée par un mineur, lundi matin aux abords du CFA du Raizet. L'auteur présumé âgé de 17 ans, rapidement interpellé a été déferré mercredi devant un magistrat du pôle criminel de Pointe-à-pitre. Mis en examen pour violences aggravées et placé sous écrous, le suspect est très défavorablement connu. Mais ce qui étonne, c'est le motif de base de l'agression, un simple "Pssiiit" dans la rue.

    Elle refuse ses avances, il sort un couteau
Pour un simple « psiiittt ». Le différend aurait commencé lundi matin, une jeune femme studieuse de 24 ans vient s’inscrire au Centre de Formation du Raizet. De là, un individu bien connu des services de police l’invective devant l'établissement. La future victime ose lui reprocher cette approche un peu trop directe, elle le remet en place. Notez que les deux protagonistes ont tout de même 7 ans de différence, ce qui apparemment ne freine pas les ardeurs de l’adolescent. Des échanges houleux s’en suivent, la jeune femme ne se laisse pas faire. Le mis en cause sort alors un couteau de sa poche et frappe son interlocutrice. Grièvement blessée sur le haut de la cuisse, elle sera médicalisée sur place par le SMUR puis évacuée dans un état d’urgence relative vers le centre hospitalier.

Placé en détention provisoire

Un mobile encore une fois futile mais qui a de quoi interpeller. En tout cas, le jeune homme de 17 ans a rapidement été confondu, puis placé en garde à vue pendant 48 heures. Présenté à un juge pour enfants mercredi, il s’est vu signifier une mise en examen pour violence aggravées avec ITT supérieure à 8 jours. Dans l’attente d’investigations complémentaires, le magistrat a décidé d’un placement sous écrous provisoire au quartier des mineurs de Fond Sarail. Une agression qui aurait pu tourner au drame, partie d’une simple remarque dans la rue. De quoi inquiéter sur les méthodes de drague de certains jeunes.