Gendarmes blessés: les voleurs de cabris condamnés

Par • Mis à jour le 17/04/2015 - 17:19

Le mois dernier, un simple vol de cabris avait dégénéré faisant plusieurs blessés par balles à Baie-Mahault dont deux gendarmes. Un éleveur excédé avait ouvert le feu sur une bande de malfaiteurs. Les quatre jeunes voleurs à l'origine de l'affaire étaient jugés ce jeudi au tribunal de Pointe-à-pitre.

    Gendarmes blessés: les voleurs de cabris condamnés
Immatures, confus et surtout de mauvaise foi. Christopher Quinol, Ludgy Miath, Robyns Vulgaire et Samuel Copaver sont âgés de 18 à 26 ans. Ils devaient répondre d’un vol de cabris, qui comme on le sait a mal tourné. Le mois dernier, il est un peu plus de minuit lorsque la bande décide de dérober les bêtes d’un éleveur de Fond Richet. Sauf qu’une patrouille de gendarmes passe par là et repère le véhicule suspect garé dans l’impasse. Une 206 signalée volée quelques jours auparavant. Lorsque les militaires débarquent, la voiture démarre et fonce sur eux. Ils ont juste le temps de s’écarter, leur fourgon est embouti une puis deux fois de suite. Malgré les sommations, le conducteur n’obtempère pas mais fini par caler. Il est interpellé.

Un concours de circonstances

Un des autres complices fait son apparition, il est lui blessé par balles. Une nouvelle détonation retenti au loin, tout le monde se cache mais deux jeunes gendarmes ont tout de même reçu les plombs du propriétaire excédé par des vols à répétition sur son terrain. Un geste commis dans la confusion totale mais aux conséquences graves. A la barre, certains jeunes ont nié, au point d’exaspérer les juges qui ont du hausser le ton, l’un a même été expulsé pour son insolence et remis en cellule. "On croyait que c’était des cabris abandonnés... je n’ai pas vu que c’était la gendarmerie" bref ! Des individus inconscients et irresponsables. Ils ont écopé de peines allant de 6 mois à 2 ans de prison ferme et plusieurs milliers d'euros de dommages et intêret. L’auteur présumé des tirs quant à lui risque bien plus gros, la Cour d'Assises et la perpétuité.


Rinsy Xieng