Grève des avocats : la cour d'appel de Basse-Terre réagit

Par • Mis à jour le 17/05/2018 - 10:41

Dans un communiqué, le premier président de la cour d'appel, Philippe Cavalerie et le procureur général, Daniel Drouy Ayral, affirment restés ouvert au dialogue dans ce conflit, mais précisent qu’en aucun cas, la mise en cause d’un magistrat ne saurait être tolérée.

    Grève des avocats : la cour d'appel de Basse-Terre réagit

Le premier président de la cour d'appel de Basse-Terre Philippe Cavalerie, et le procureur général près ladite cour, Daniel Drouy Ayral, soulignent, à l'occasion de la grève des avocats du barreau de la Guadeloupe et des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, qu'ils sont, ainsi que l'ensemble des magistrats de la cour, attachés au plein exercice des droits de la défense.Ils regrettent qu'un conflit ait pu naître à l'occasion d'un procès conduisant à des prises de position qui portent préjudice aux justiciables. 

Le dialogue reste ouvert

Ils rappellent que, si l'exercice des droits de la défense autorise la plus grande liberté de parole, en revanche, en aucun cas, la mise en cause d'un magistrat, membre d'une collégialité, ne saurait être tolérée. Ils soulignent que les décisions peuvent naturellement être contestées par les voies de recours légales. Ils souhaitent que l'œuvre de justice puisse se poursuivre dans la sérénité afin que chaque justiciable puisse obtenir les décisions qu'il est en droit de recevoir dans des délais raisonnables, et demeurent ouverts à un dialogue constructif avec les représentants du barreau.