Il avait caché la cocaïne dans son slip, 8 mois ferme

Par • Mis à jour le 21/11/2017 - 12:10

A l’audience de comparutions immédiates devant le tribunal correctionnel de Pointe à Pitre ce lundi après-midi, était jugé un jeune de 27 ans. Il avait été interpellé en fin de semaine dernière à l’aéroport Pôle Caraïbes, alors qu’il se rendait à Paris, avec de la cocaïne sur lui.

    Il avait caché la cocaïne dans son slip, 8 mois ferme

C’est jeudi dernier, à l’embarquement, que ce prévenu, né à Bruxelles et habitant Ferry à Deshaies faisait l’objet d’un contrôle douanier, et se résolvait, après une palpation, à reconnaître avoir dissimulé 105 grammes de cocaïne dans son slip.

Lors de son interrogatoire, et encore à la barre, le prévenu se défendra d’être un trafiquant, indiquant que c’était la première fois qu’il achetait de la cocaïne pour la revendre. Mais les suspicions du ministère publique allaient plus loin, en soulignant que lors d’une perquisition à son domicile, étaient découvert 1 420 euros en liquide, des sachets de conditionnement et une balance de précision, dont il n’hésitera pas à dire qu’elle lui servait à peser de l’or, au cas où. Les enquêteurs apprendront également qu’il avait payé son billet d’avion en liquide. Sans se démonter,  le prévenu affirmera que tout cette argent lui avait été versé….par les services sociaux.

La procureure offensive

Alors qu’il semblait avoir réponse à tout, la Procureure soulignait que ce prévenu était inquiétant, affirmant ne pas avoir le profil d’un trafiquant de drogue, mais faisant fructifier l’argent des services sociaux….en achat et revente de cocaïne. Il a tenté un passage, mais à échoué, lancera-t-elle pour demander contre lui une peine de 16 mois d’emprisonnement dont 10 mois avec sursis. Son avocat plaidait le fait qu’il ne fallait pas comparer son client avec de gigantesques trafiquants, car il n’en a pas le profil, ayant celui d’un bon père et d’un jeune homme qui travaille.  Les juges, après en avoir délibéré, l’ont condamné à 8 mois d’emprisonnement ferme, à une amende douanière de 4 000 euros et lui ont signifié son maintien en détention.