Il blesse grièvement un gendarme avec une grenat

Par • Mis à jour le 16/03/2018 - 20:49

Un prévenu de 21 ans comparaissait ce vendredi devant le tribunal pointois pour avoir le mois dernier, sérieusement blessé un gendarme lors d’un contrôle routier à Saint-François. En deux-roues, il avait délibérément foncé sur le militaire lui occasionnant de graves blessures. Un refus d’obtempérer lié à une détention et conduite sous stupéfiants. Le jeune homme a écopé d’un an de prison ferme.

    Il blesse grièvement un gendarme avec une grenat

Après le défilé carnavalesque du 13 février dernier, les gendarmes installent en fin de soirée un point de contrôle sur un axe principal. Tout se passe bien jusqu’à ce que David Vaïtilingom arrive à fond sur sa mobylette modifiée de type grenat. Malgré les signes lumineux des agents, l’individu force le barrage, il reçoit au passage un coup de matraque dans l’épaule. Pour se venger, il fonce alors sur un autre militaire posté 30 mètres plus bas, chose qu’il a avoué lors de la procédure. La victime essaye pourtant à deux reprises d’esquiver le deux roues mais le conducteur la prend délibérément pour cible.

Le gendarme est projeté dans les airs 

Le choc est violent, le gendarme est projeté dans les airs, il justifiera d’une ITT de 10 jours par la suite. Le suspect quant à lui n’est que légèrement atteint, il est immédiatement interpellé, ses affaires fouillées. Du cannabis en petite quantité est retrouvé sur lui, pas de quoi prendre de tels risques a souligné la partie civile. Une mise en danger évidente plus un défaut d’assurance combiné à une conduite sous stupéfiants.

Un acte volontaire et ciblé 

Le prévenu, sans antécédents, a tenté de changer sa version à la barre, il aurait perdu le contrôle après avoir reçu le premier coup. Un geste volontaire, de colère même, a rappelé le ministère public en ressortant ses déclarations signées en garde à vue. Un acte grave, stupide et caractérisé, même l’avocat a parlé d’une chose impossible à défendre. Le tribunal a condamné le jeune homme à 12 mois de prison ferme et 3000€ de dommage et intérêt.