Il l'étrangle, elle le poignarde : le couple condamné

Par • Mis à jour le 06/06/2019 - 06:08

Il y a des couples qui ne s’entendent pas mais qui persistent, jusqu’au jour où... Illustration avec ces deux jeunes prévenus, homme et femme, poursuivis hier pour violences réciproques devant la juridiction correctionnelle. Lors d'une énième dispute, lui avait, aux Abymes, tenté de l’étrangler, elle l’avait ensuite poignardé. Ils ont écopé de peines de sursis en guise d’avertissement.

    Il l'étrangle, elle le poignarde : le couple condamné

"Quand on ne s’entend pas, on se sépare" a martelé le procureur. Ce soir là, il aurait pu y avoir un mort. Le 11 mars dernier, un couple se chamaille dans le lit conjugal, des petites taquineries, on en vient aux mains. L’homme âgé de 32 ans aurait ensuite tenté d’étrangler sa compagne, dans un geste de défense, elle s’est saisie d’un couteau avant de poignarder ce dernier à l’abdomen. Une blessure de 4 centimètres de profondeur entraînant 21 jours d’ITT. L’origine du litige est il faut l'avouer, plutôt surprenante.

Le couple minimise les faits 

Ils ont l’habitude de se disputer, mais pas à ce point, ont certifié les deux prévenus à la barre. Tentant même de minimiser les faits, il s'agirait d'une simple embrouille pour eux. "Non, ce n’est pas une embrouille !" a rétorqué le ministère public, des dossiers de meurtres entre conjoints, la Cour d’Assises en connait bien. "Faut-il attendre un décès pour réfléchir" a-t-il ajouté.

Un enfant en commun 

Pour ces violences réciproques graves, le représentant public a requis des peines d’avertissement, en espérant que les intéressés se rendent enfin compte de leur relation malsaine. 4 et 6 mois de prison avec sursis et interdiction de se revoir, ont été demandés avec pour l’enfant commun, une mesure familiale de garde alternée. Le tribunal a été dans ce sens, avec en plus, un travail d’intérêt général pour le compagnon déjà connu de la Justice.