Il soupçonne son employé de vol et sort une arme

Par • Mis à jour le 19/09/2018 - 06:09

Quand un litige professionnel manque de tourner au drame. Un chef d’entreprise de Saint-François était présenté hier mardi en comparution immédiate pour avoir dimanche dernier, commis des violences avec arme contre l’un de ses salariés qu’il soupçonnait de vol. Un coup de feu avait même été tiré. Mais la victime a réussi à prendre le dessus avant de rouer de coups son employeur. Ce dernier a finalement écopé de 6 mois de prison ferme.

    Il soupçonne son employé de vol et sort une arme

A l’origine du litige, un trou de 30.000€ dans les comptes, apparemment lié à des manipulations frauduleuses sur le terminal bancaire. Plainte est déposée par le gérant de cette société de mobiles en mai, mais ce dernier trouve la procédure trop lente, il décide alors d’avoir une discussion sérieuse avec celui qu’il soupçonne. Il se rend avec un ami et un calibre 32, retrouver l’intéressé qui nie, ils le rejoignent au niveau du magasin de bricolage à l’entrée de la commune.

La conversation dégénère 

Le ton monte entre les deux hommes, ils en viennent aux mains. Le chef d’entreprise sort alors son arme caché à l’arrière de son pantalon et tire un coup de feu, mais la victime n’est pas touchée, elle riposte aussitôt et roue de coup son employeur au poing de lui casser le nez, l’homme est K.O. Son ami le récupère très mal en point, ils prennent ensemble la fuite.

Un transport d'arme interdit 

Les gendarmes sont avertis et les deux individus sont rapidement interpellés. A la barre, le mis en cause a indiqué avoir commis une erreur en emportant un révolver. Mais qu’il en avait assez d’attendre et voulait des explications. Notez qu’une procédure prud’homale devrait être parallèlement engagée selon le prévenu. En attendant, Thibault Hénocque, ce jeune chef d’entreprise a écopé de 18 mois de prison dont 12 mois avec sursis mise à l'épreuve et 2500€ de dommage et intérêt à payer à son désormais, ex salarié.