Il tente de s'évader et se cogne à la fenêtre

Par • Mis à jour le 03/01/2018 - 08:14

Il avait tenté de s’évader de la brigade de gendarmerie de Baie-Mahault en voulant sauter par la fenêtre mais en vain, les militaires l’avaient rattrapé à temps. Le fuyard s'était en effet cogné contre la vitre. Un détenu était jugé en comparution immédiate ce mardi pour ces faits survenus il y a quelques mois. Incarcéré à la base dans une procédure pour assassinat en Guyane, l’individu transféré chez nous et multirécidiviste a écopé de 8 mois de prison ferme.

    Il tente de s'évader et se cogne à la fenêtre

Il n’en est pas à son premier coup d’essai. Timothy Peters, âgé de 27 ans et originaire du Guyana est en détention provisoire en Guadeloupe, pour des faits d’assassinat commis à Cayenne en 2015. Il avait après son interpellation été transféré, car l’homme avait déjà tenté de se soustraire là bas. Impliqué par la suite chez nous dans des violences en prison, notamment des tortures présumées, l’individu devait s’expliquer lors d’une simple audition à la brigade de Baie-Mahault ces derniers mois.

Il se heurte à la vitre de la brigade 

Lorsque les enquêteurs lui ont retiré les menottes afin qu’il puisse signer son procès verbal, l’intéressé en a profité pour s’extirper de la pièce, il a couru dans le couloir avant de se jeter, tête la première sur une fenêtre, malheureusement pour lui, trop résistante. Il s’est tout logiquement ouvert l’arcade sourcilière. Plaqué au sol par 4 militaires, le fuyard a par la suite été reconduit en cellule.

Sous la surveillance du GIGN durant l'audience 

Pour cette énième infraction, il comparaissait à la barre, assisté d’un interprète en anglais. « Saviez-vous que vous n’aviez aucune chance de sortir de ces bureaux sécurisés? » a demandé le procureur. « Non, j’y croyais » a répondu le prévenu "et si c’était à refaire, je recommencerais". Trois tentatives en quelques mois, ça fait déjà beaucoup, le magistrat a requis une peine exemplaire en la matière, 8 mois de prison qui s’ajouteront aux diverses autres peines. Demande entièrement suivie par les juges. Notez que ces derniers avaient prévu une escorte spéciale composée d'agents du GIGN qui ne l’ont pas lâché du regard, histoire de lui faire passer toutes mauvaises envies au tribunal.