Ils tirent sur des gendarmes : 4 et 10 ans de prison

Par • Mis à jour le 20/12/2017 - 07:57

10 ans ! Une peine plutôt rare en correctionnelle pour être soulignée. Deux prévenus comparaissaient ce mardi pour un braquage suivi de violences à l’encontre des forces de l’ordre. La bande avait l’année dernière à Sainte-Rose, ouvert le feu sur des gendarmes qui tentaient de les appréhender. Aucun n’a été touché mais le geste reste très grave. Le tribunal a donc prononcé 4 et 10 ans de prison à l’encontre des mis en cause.

    Ils tirent sur des gendarmes : 4 et 10 ans de prison

Ou comment un simple vol de deux roues aurait pu tourner au drame. Le 9 janvier 2016 au soir, les gendarmes sont avertis d’une agression armée non loin la Boucan. Un motard s’est fait voler son engin sous la menace. La bande recherchée circulait en voiture juste avant qu’un des malfaiteurs ne braque la victime. Immédiatement l’alerte est lancée. Un dispositif de surveillance se met en place, plusieurs patrouilles quadrillent la zone.

Les gendarmes se font tirer dessus

Une équipe repère le véhicule qui a servi au méfait, garée dans un endroit sombre. Les militaires s’avance prudemment et là ! La portière s’ouvre, un canon surgit de l’habitacle et fait feu. Heureusement, pas de blessé, les plombs atteignent de justesse le fourgon sans ne toucher personne. Une fusillade s’en suit mais les malfrats parviennent à s’échapper.

Un casier judiciaire déjà lourd

Identifiés par la suite, Chris Peccatus et le très connu, Daniel Sifontès sont interpellés. Ils avouent tout. Âgés de 21 et 25 ans pour le principal mis en cause au casier déjà très chargé, il a indiqué ne pas s’être rendu compte cette nuit là qu’il s’agissait de gendarmes, dur à croire, ils avaient pourtant allumé le gyrophare. Le prévenu pensait qu’il s’agissait d’une bande rivale, en l’espèce la section Krim. Connu pour x affaires, Daniel Sifontès, dit Latino et natif du Venezuela a écouté sereinement les débats comme s’il en avait déjà l’habitude. Le tribunal a prononcé une peine de 10 ans à son encontre, 4 ans dont la moitié avec sursis pour son complice.