Jugé pour homophobie, il clame son homosexualité

Par • Mis à jour le 03/10/2018 - 09:35

C’est un véritable coup de théâtre qui s’est joué ce mardi en fin d'après-midi, devant la cour d'assises. Lors de l'audition de l'un des deux accusés poursuivis pour le meurtre, sur fond d'homophobie, d'un homme de 38 ans, le 15 août 2016 au Gosier, celui ci a révélé l'homosexualité de son complice.

    Jugé pour homophobie, il clame son homosexualité

C’est un véritable coup de théâtre qui s’est joué ce mardi en fin d'après-midi, devant la cour d'assises.

Lors de l'audition de Léo Deluge, l'un des deux accusés poursuivis pour le meurtre, sur fond d'homophobie, d'un homme de 38 ans, le 15 août 2016 au Gosier, celui ci a révélé l'homosexualité de son complice.

Selon lui, c’est parce que la victime connaissait cette information qu'ils auraient tous deux décidé de le tuer pour qu'elle ne les dénonce pas.

D'après le jeune homme, les deux accusés n’assumaient pas leur orientation sexuelle. Alors que l’homme les hébergeait et leur fournissait alcool et drogue, ils ont préféré le tuer de peur qu’il ne révèle leur homosexualité. Ils refusaient catégoriquement de vivre au grand jour cette orientation sexuelle différente alors que dans le même temps, la victime qui, elle assumait ses choix sexuels, pensait avoir trouvé dans les deux accusés, deux compagnons de beuveries.

Ce mardi, lors des auditions, les jurés ont fait face à deux personnalités très différentes : l’un semblant assumer ses actes quand l’autre continuer de nier.

Mais chez les deux accusés, un même trait de personnalité : l’agressivité. La même qui les aura surement conduit à commettre l’irréparable le 15 aout 2016, laissant derrière eux, le corps défiguré et quasiment méconnaissable d’un homme dont le seul crime était d’être différent.

Ce mercredi, place aux réquisitions et plaidoiries devant la Cour d’Assises de Basse-Terre. Des réquisitions qui devraient être très lourdes. Le verdict est attendu dans la soirée.